Un "dangereux" parrain de la mafia italienne et son bras droit arrêtés en Corse et en Espagne

Le chef d'un groupe mafieux italien, Marco Raduano, présenté comme "dangereux" sur le site des personnes les plus recherchées dans l'Union européenne, a été arrêté jeudi 1er février en Haute-Corse, a révélé l'AFP. Son bras droit a été également interpellé en Espagne.

Le chef d'un groupe mafieux italien, Marco Raduano, présenté comme "dangereux" sur le site des personnes les plus recherchées dans l'Union européenne, a été arrêté jeudi en Haute-Corse, ont annoncé vendredi les autorités françaises et italiennes.

Marco Raduano, 40 ans, qui s'était évadé de prison en 2023, est le chef de la "Società Foggiana", un groupe mafieux actif dans la province italienne de Foggia, dans les Pouilles.

Son bras droit, Gianluigi Troiano, a simultanément été arrêté à Otura, près de Grenade, dans le sud de l'Espagne, selon un communiqué des carabiniers.

"L'arrestation à l'étranger de deux dangereux fugitifs, le boss Marco Raduano et son bras droit Gianluigi Troiano (...) représente un nouveau coup dur porté à la criminalité", a déclaré le ministre de l'Intérieur Matteo Piantedosi sur le compte de son ministère sur X, ex-Twitter.

Arrêté à Aleria

"Je vous confirme son arrestation en Haute-Corse", a déclaré à l'AFP Jean-Jacques Fagni, procureur général près la cour d'appel de Bastia.

Selon une source proche du dossier à l'AFP, Marco Raduano a été arrêté jeudi soir à Aléria, dans l'est de l'île, alors qu'il dînait dans un restaurant avec une jeune femme.

Il a été "interpellé en douceur par la section de recherche de la gendarmerie de Corse", a précisé cette source, soulignant que l'homme vivait "assez chichement", muni de faux papiers et utilisant un véhicule volé, faussement immatriculé.

Ces arrestations ont été rendues possibles grâce aux efforts des policiers italiens "et à la coopération avec les forces de l'ordre françaises et espagnoles", a salué M. Piantedosi.

Elles ont été menées par des membres d'un groupe spécial de carabiniers italiens "avec le soutien de la gendarmerie française et des unités opérationnelles de la garde civile espagnole", ont précisé les carabiniers.

Meurtres

Marco Raduano purgeait une peine de 24 ans de prison pour appartenance à une organisation mafieuse, trafic de stupéfiants, détention illégale d'armes et autres crimes, selon Europol.

Dans une autre affaire en cours, il est mis en cause pour deux meurtres perpétrés en 2017 et pour lesquels Gianluigi Traiano est également poursuivi, selon les carabiniers.

Europol précise qu'il était "à la tête" de son organisation criminelle avec le rôle de "commanditaire, organisateur et tueur sans pitié du groupe".

Son évasion, fin février 2023, d'un quartier de haute surveillance de la prison de Nuoro, en Sardaigne, a été rocambolesque et filmée par les caméras de surveillance. À l’aide de plusieurs draps noués l'un à l'autre, il est descendu le long du mur de la prison, avant de s'enfuir.

Son bras droit, Gianluigi Troiano, était en cavale depuis 2021, alors qu'il purgeait une peine, en régime d'arrêt domiciliaire, de neuf ans et deux mois. Il devra désormais effectuer sa peine derrière les barreaux.

Longtemps sous-estimée, la mafia de Foggia, dite "quatrième mafia" - les trois autres étant la Cosa Nostra en Sicile, la 'Ndrangheta en Calabre et la Camorra de Naples - est actuellement considérée comme l'une des plus violentes de la péninsule.