L’héritage linguistique de Pascal Marchetti

Acteur du Riacquistu, Pascal Marchetti 93 ans s'est éteint jeudi à Paris. Une disparition qui a provoqué de nombreuses réactions dans le monde culturelle insulaire. Universitaire, linguiste, il est l'auteur d’ouvrages sur la langue corse, dont « intricciate è cambiarine », ou « l'Usu Corsu ».

L'universitaire et linguiste Pascal Marchetti est décédé le 17 mai 2018 à l'âge de 93 ans.
L'universitaire et linguiste Pascal Marchetti est décédé le 17 mai 2018 à l'âge de 93 ans. © DR
Pascal Marchetti a consacré sa vie à la culture. Cet agrégé d'Italien né en 1925 aura été un infatigable promoteur de la langue corse. Son nom reste attaché à l'orthographe moderne.

« Je retiens le pionnier. Celui d‘'intricciate è cambiarane’ avec Dumenicu-Antone Geronimi, ces deux professeurs ont le mérite de faire une synthèse sur deux siècles d’usage de la langue corse en orthographe, et de produire aussi une proposition qui sera adoptée par toute la génération dite du riacquistu », indique Alain di Meglio, enseignant chercheur.




Sons


Dumenicu-Antone Geronimi est co-auteur d’« intricciate è cambiarane ». Il s'agit d'un manuel pratique. « Una cambiarina » est une consonne dont la prononciation change. Ainsi, le « C » corse est parfois lu comme le « C » français et parfois comme le « G » français, ce qui donne « corsu è u corsu ». « L'intricciata », c'est le son « tyeu » ou « dyeu » qui donne un « Ghjornu » ou bien « u ghjornu ». Ce son n'existe pas en italien.

« Pascal Marchetti était un homme de savoir. Nous avons discuté longtemps, nous sommes parvenus à nous entendre parce qu’intellectuellement, et l’un et l’autre éprouvions le besoin de parvenir à un accord pour produire quelque chose d’efficace. Parce que le problème qui était posé était : que devient la langue corse ? Et comment se fait-il que personne ne l’écrive plus ? », se rappelle Dumenicu-Antone Geronimi, auteur.


Prise de distance 


Avec « Intricciate è cambiariane », en 1971 l'orthographe corse a pris ses distances avec l'italien. Dans les années 2000, Pascal Marchetti revient en partie sur ces choix initiaux, avec la publication chez Alain Piazzola de « l'usu corsu ».

Tout en défendant le génie de la langue insulaire, l'auteur met en avant sa proximité italienne. « Vous avez une traduction en français et en italien. Il était attaché à ce rayonnement linguistique, à cet échange. Il est en même temps très riche, très documenté, c’est un travail de linguiste et de lexicographe très abouti. La particularité également, c’est qu’il voulait que ce soit quand même quelque chose qui soit un peu permanent, qui ne disparaisse pas trop vite. On l’a sorti en 2008, en 2018, on peut toujours le trouver. Je crois que dans ce sens, on a répondu à son attente », explique Alain Piazzola, éditeur.

Spécialiste, mais également vulgarisateur, Pascal Marchetti est aussi à l'origine de la méthode assimil. Pour cet homme de lettres, l'acquis politique du riacquistu était essentiellement culturel. Les obsèques seront célébrées à San-Nicolao, le village d'origine auquel Pascal Marchetti a consacré un ouvrage. La cérémonie religieuse aura lieu ce mercredi. Une page se tourne.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture livres portrait sorties et loisirs politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter