Hommage à Samuel Paty : des rassemblements à Ajaccio, Bastia et Porto-Vecchio pour l'enseignant assassiné

Des rassemblements ont été organisés en Corse ce dimanche après-midi à Ajaccio, Bastia et Porto-Vecchio, en hommage à Samuel Paty. Cet enseignant d'histoire-géographie a été assassiné, vendredi en région parisienne, quelques jours après avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet.

L''inspecteur d'académie Christian Mendivé s'est joint au cortège composé de citoyens, d'enseignants et de parents d'élèves.
L''inspecteur d'académie Christian Mendivé s'est joint au cortège composé de citoyens, d'enseignants et de parents d'élèves. © Anne-Marie Leccia/France 3 CorseViaStella
Partout, l’émotion, le recueillement et la solidarité. D’Ajaccio à Bastia en passant par Porto-Vecchio, de nombreux rassemblements ont eu lieu en Corse ce dimanche après-midi, deux jours après l’assassinat de Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine.

Un professeur d’histoire-géographie qui avait montré, quelques jours plus tôt, des caricatures de Mahomet à ses élèves.

Bastia était ému dimanche. Parmi les 500 personnes qui s’étaient rassemblées devant l’inspection d’académie, des citoyens, des enseignants et des parents d’élèves. Il y avait quelques pancartes, et des références à Charlie Hebdo, comme pour associer ce rassemblement à la liberté d’expression.Le maire de la ville Pierre Savelli, l’opposition, ou encore le président du conseil éxecutif de Corse Gilles Simeoni : tous les politiques étaient présents. Personne n’a pris la parole, et tous ont participé à une minute d’applaudissements.

À Ajaccio, le rassemblement avait lieu devant le rectorat. Entre 400 et 500 personnes, des références à Charlie Hebdo, et de l’émotion.

“La liberté d’expression, c’est la base de notre société"

Une enseignante lors du rassemblement à Ajaccio

“La liberté d’expression, c’est la base de notre société. Je suis très choqué par cet assassinat. Il faut aujourd’hui discuter, communiquer, ne pas avoir peur de ces valeurs républicaines”, glissait une enseignante présente au rassemblement. En marge de cet hommage, la rectrice Julie Benetti a d’ailleurs reçu une délégation de l’intersyndicale enseignant. Corte, Porto-Vecchio, Calvi… Les hommages ont dépassé les deux grandes villes de l'île ce dimanche. Les drapeaux étaient en berne dans les préfectures de Bastia et les sous-préfectures de Calvi et Corte, où un rassemblement avait lieu.

À Porto-Vecchio, une longue marche a débuté devant le lycée Jean-Paul de Rocca Serra et s’est terminée par une minute de silence devant la mairie. Cet attentat a bouleversé la France entière. De Paris à Marseille, de nombreuses manifestations ont eu lieu ce dimanche, alors qu’un hommage national sera rendu mercredi 21 octobre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société