Bastia: la parole est à la défense

Alors que Paris commence à trouver son rythme de croisière, Bastia va devoir tout faire pour éviter le naufrage.

Pire défense de Ligue 1, avec 12 buts encaissés en cinq rencontres, Bastia doit vite retrouver les vertus qui en avaient fait la saison passée le 3e rempart de L2, au moment d'accueillir l'armada parisienne pour la 6e journée de championnat.

Coup d'envoi de la rencontre samedi à 17h, dans un stade Armand Cesari à guichets fermés.

La solidité des Bastiais en National (meilleure défense) qui leur avait ensuite permis de devenir champion de L2 s'est donc délitée depuis le mois d'août. Après les succès prometteurs lors des deux premières journées (3-2 à Sochaux et 2-1 contre Reims), l'équipe de Frédéric Hantz a lourdement chuté lors des trois rencontres suivantes, avec à chaque fois la même addition salée : 3-2 à Rennes, 3-0 à Furiani contre Saint-Etienne et 3-0 à Evian/Thonon.

Sans oublier l'étonnante défaite (5-2) en amical il y a deux semaines face à Arles-Avignon (L2). Bastia fait donc l'expérience douloureuse du très haut niveau, avec une perméabilité qui relève d'abord de son inexpérience : Hormis Marchal, défenseur aguerri, tous les autres défenseurs du Sporting découvrent la L1. Le gardien Novaes, comme Sans, Agoula, Cioni et Harek n'avaient jamais évolué dans l'élite avant cette année. Choplin, Mary et Marque n'avaient effectué, respectivement, que deux, quatre et six apparitions en L1, mais jamais comme titulaires.

"Le pire c'est de chercher des coupables", a déclaré cette semaine Hantz. "Il faut savoir d'où on vient. Certains joueurs découvrent la Ligue 1, des joueurs avec lesquels il faudra de la patience. Même si on sait qu'en L1 on n'a pas beaucoup de temps."

Jamais deux fois la même défense

Autre explication : A l'exception des deux premières rencontres, Frédéric Hantz n'a jamais aligné deux fois la même défense. "On doit continuer à travailler les automatismes défensifs qui ne viennent pas car la défense change parfois, a-t-il ainsi confirmé. Je ne veux écarter personne, je veux donner (sa) chance à chacun en fonction des situations et des états de forme." "L'an dernier on bougeait pas mal la charnière, dans une situation de réussite et de confiance. C'est plus facile que lorsqu'on est à la recherche de cette confiance. On ne peut pas aller plus vite que la musique", a-t-il encore souligné, promettant que fin d'octobre, après la deuxième trêve internationale, "une équipe type se dégagera".

Même s'il assure que le match d'Evian a été "très utile" et qu'il faut "insister sur les points qui ont marché", le coach bastiais, avant de recevoir Paris, met en garde : "On prend trois buts à Rennes et à Evian, et cinq contre Arles. En toute logique, vu l'écart entre les deux clubs, on devrait en prendre entre 3 et 10 contre Paris. Je souhaite bien sûr que ce ne soit pas le cas, on travaille pour ça." Pour cela, le Sporting sera soutenu par un stade comble, les 16.000 billets ayant trouvé preneur en 72 heures. Et si Hantz se contenterait bien d'un nul, comme Ajaccio l'avait obtenu à domicile (0-0) contre ces mêmes Parisiens lors de la 2e journée, il trouve même un motif d'espérer plus : "Ce match fait penser à un tour de Coupe de France entre une Ligue 1 et un club de CFA, il arrive que le club de CFA l'emporte..."

Echos d'avant-match

Bastia : Rencontre à guichets fermés à Furiani, toutes les places ayant été vendues depuis mardi. C'est une équipe bastiaise en plein doute qui fera face aux Parisiens. Avec 12 buts encaissés depuis le début de la saison, l'arrière-garde n'a toujours pas trouvé ses marques et Frédéric Hantz devrait aligner une défense remaniée avec le retour de Gaël Angoula. Le coach bastiais pourrait peut-être même choisir le renfort de Matthieu Sans dans l'axe. Exit donc l'habituel 4-2-3-1 et place normalement à un nouveau système en 5-3-2.

Paris : Le match de Ligue des champions de mardi face au Dynamo Kiev (4-1) a laissé quelques traces puisque l'Argentin Lavezzi, qui souffre d'une élongation à la cuisse gauche, a déclaré forfait pour le voyage à Bastia. Pastore de son côté s'est entraîné à part jeudi, à cause d'une douleur à la hanche. Sakho, forfait mardi pour un problème à la cuisse, est également resté à l'écart du groupe et est lui aussi incertain. Même remarque pour Thiago Motta, resté aux soins du fait d'un lumbago qui l'a déjà empêché de jouer mardi.