Jean-Luc Germani, figure du banditisme corse, a été libéré

Jean-Luc Germani a été libéré de prison après avoir fini de purger l'intégralité de sa peine. Il avait été notamment condamné à six ans de prison en 2016 pour association de malfaiteurs en relation avec l’assassinat de Jean-Claude Colonna.

Jean-Luc Germani a purgé l'intégralité de sa peine.
Jean-Luc Germani a purgé l'intégralité de sa peine. © Capture iTELE

C’est libre et sans contrainte que Jean Luc Germani est sorti de prison le 22 mai dernier.

Le quinquagénaire, présenté comme un membre éminent du banditisme insulaire était incarcéré à la maison centrale d’Arles.

Il en est sorti après avoir purgé l’intégralité de sa peine, sans mesure de libération conditionnelle.

Quatre condamnations au casier judiciaire

Un temps considéré comme "l'homme le plus recherché de France", Jean-Luc Germani avait été interpellé le 27 novembre 2014 à La Défense, près de Paris, par la Brigade nationale de lutte contre la criminalité corse, assistée de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI). La fin d'une cavale débutée en juin 2011. 

Bien connu de la police et de la justice, Jean-Luc Germani avait été condamné à diverses reprises et par diverses juridictions ces dernières années.

En 2015, la cour d’appel de Paris avait prononcé une peine de six ans à son encontre dans l’affaire des cercles de jeux du Wagram et de l’Eldo.

En 2016, il avait écopé de six ans pour une association de malfaiteurs en lien avec l’assassinat de Jean-Claude Colonna.

Un an plus tard, le tribunal correctionnel de Marseille lui infligeait 4 ans de prison pour des violences volontaires commises pendant sa cavale.

Enfin, en 2018, il avait écopé de 18 mois de prison ferme pour escroquerie en bande organisé

Pour plusieurs affaires, le prisonnier avait pu bénéficier d’une mesure de confusion de peine prévue par la loi

 

Jean-Luc Germani purgeait sa peine à la centrale d'Arles dans les Bouches-du-Rhône.
Jean-Luc Germani purgeait sa peine à la centrale d'Arles dans les Bouches-du-Rhône. © VALLAURI Nicolas / MaxPPP

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société banditisme faits divers criminalité