La Corse touchée par un épisode de pollution aux particules fines ce mardi

Un épisode de pollution aux particules fines est annoncé sur l'ensemble de l'île pour la journée de ce mardi 30 avril. Qualitair Corse indique que "le seuil d’information et de recommandation devrait être dépassé". La situation pourrait s'améliorer à partir de mercredi.

Un épisode de pollution aux particules fines est annoncé sur l'ensemble de la Corse ce mardi 30 avril.

"Un flux de Sud engendrera une augmentation des particules mesurées dans l'atmosphère en provenance du Sahara", indique Qualitair Corse qui "rappelle que même si ces particules sont d’origine naturelle, elles présentent un risque pour la santé, notamment pour les personnes sensibles et vulnérables."

Si pour la journée de lundi, l'organisme chargé de contrôler la qualité de l'air faisait état de "valeurs en dessous des seuils d’informations pour l’ensemble des stations en Corse", la situation est différente ce mardi : "les modèles de prévision indiquent qu’un flux de particules devrait atteindre l'île".

Selon Qualitair, "le seuil d’information et de recommandation devrait être dépassé pour la journée de mardi sur tout le territoire." 

Ces particules fines - appelées PM 10 - devraient s'estomper à partir de demain. "Les précipitations attendues le 1er mai permettront une amélioration progressive de la situation", précise l'organisme.

Conseils et recommandations 

Il est conseillé de respecter les recommandations sanitaires suivantes :

  • en cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès d'un professionnel de santé.
  • privilégiez des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d'effort.
  • prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant.
  • évitez les zones à fort trafic routier, aux périodes de pointe.
  • privilégiez les activités modérées.
  • réduisez, voire reportez, les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions).

Pour l’ensemble de la population :

  • Limiter l’usage des véhicules à moteur thermique ;
  • Privilégier, pour les trajets courts, les modes de déplacement non polluants (marche, vélo, …) ;
  • Différer si possible les déplacements internes aux agglomérations ;
  • Pratiquer si possible du covoiturage ou emprunter les réseaux de transport en commun ;
  • Réduire sa vitesse de 20 km/h hors agglomération ;
  • Limiter les travaux nécessitant l’emploi de solvants organiques ou de matières à base de solvants ;
  • Éviter d’allumer des feux d’agréments ou barbecue.

Pour le secteur des transports :

  • Limiter les transports routiers de transit ;
  • Permuter le fonctionnement des moteurs des navires du fioul lourd au fioul domestique ;
  • Réduire la production électrique à quai des navires ;
  • Limiter le temps de roulage des avions.

Pour les émetteurs industriels :

  • Stabiliser et réduire les émissions à l’atmosphère de composés organiques volatiles (COV) ou oxydes d’azote (NOx) ;
  • Limiter les émissions de particules fines et de NOx.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité