• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le tribunal administratif ordonne la levée du blocage de la décharge de Vico

© France 3 Corse
© France 3 Corse

Après examination du référé du Syvadec, le tribunal administratif de Bastia a ordonné ce mardi la levée du blocage de la décharge de Vico sans délai. 

Par France 3 Corse ViaStella

Le tribunal administratif de Bastia a examiné mardi après-midi le référé du Syvadec demandant d’expulser le collectif Pà un Pumonte pulitu qui bloque la décharge de Vico depuis le 15 juin pour protester contre l’augmentation de la capacité de stockage du site.

Il est enjoint aux membres du collectif de libérer sans délai le centre d’enfouissement des déchets sous astreinte de 50 euros par jour de retard et par personne.

Le Syvadec pourra requérir le concours de la force publique pour procéder à leur expulsion et est autorisé à procéder, aux frais des intéressés et dans le cas où il n'y serait pas pourvu pour eux-mêmes, à l'enlèvement de tout véhicule et objet mobiliers leur appartenant ou étant sous leur garde et de tous occupants de leur chef, se trouvant sur l'emplacement de la décharge de Vico.

Le Syndicat de valorisation des déchets a demandé au Préfet une intervention dès mercredi matin. 

Le site de Vico est saturé selon la défense

Maitre Xavier Cadoz, avocat du Syvadec, expliquait que le blocus pénalise toute la Corse. Une situation qui a contraint le Syndicat de valorisation des déchets à demander à ses adhérents environ 200 des 360 communes de Corse, de conserver 30% de leurs déchets pour surmonter cette crise.

500 tonnes de d'ordures seraient en attente de traitement et agitent le spectre de l'arrêt de la collecte et des amas de détritus qui s'étaient accumulés dans les rues à la mi-janvier.

Pour la défense, la situation est différente de celle connue début 2016. Selon Me Lyria Ottaviani, conseil du collectif Pà un pumonte pulitu, les occupants du site de Vico n'entravent pas le fonctionnement du service public car d'autres centres peuvent accueillir ces poubelles et la décharge de Vico serait saturée. 

Un argument contredit par l'avocat du Syvadec selon lequel, le 15 juin dernier, le Préfet a autorisé à passer la capacité totale du casier de 115 à 146 000 tonnes. Reste la légalité de cette décision préfectorale qui n'est pas un arrêté.

En décembre lors d'un autre blocage du même collectif à Vico, le tribunal avait déjà donné raison au Syvadec. Mais le blocus avait continué jusqu’à des négociations entre les protagonistes mi-janvier car le préfet n'avait alors pas souhaité recourir à la force publique, comme le demandait alors le Syvadec.

Le reportage d'Emilie Arradeau et Guillaume Leonetti : 
Le tribunal administratif ordonne la levée du blocage de la décharge de Vico
Après examination du référé du Syvadec, le tribunal administratif de Bastia a ordonné ce mardi la levée du blocage de la décharge de Vico sans délai.  - Le reportage d'Emilie Arradeau et Guillaume Leonetti
Intervenants :
  • François Tatti, Président du Syvadec
  • Me Lyria Ottaviani, Conseil du collectif

A lire aussi

Sur le même sujet

Entretien avec Anna-Livia Donati, Santa di u Niolu

Les + Lus