Les fêtes religieuses du Carême et de la Semaine sainte, une tradition en Corse.

Les célébrations religieuses sont très importantes dans l'île durant la période du Carême. Elles s'achèvent avec la Semaine sainte et les festivités de Pâques. Pour évoquer cette période, l'équipe du magazine "Oghje" vous donne rendez-vous en direct de la place de l'église de Corte, ce vendredi à 12h00 sur ViaStella !

Le mois du Carême représente une période importante dans la religion chrétienne. 
En Corse, cette coutume religieuse s'est perpétuée dans toute l'île depuis des siècles, durant les semaines qui précèdent Pâques.
La Semaine Sainte, qui se termine ce week-end avec le dimanche Pascal, jour de résurrection du Christ, marquée par la commémoration de la passion du "Seigneur", qui tient une place importante dans la vie des Corses...

 

Les grandes fêtes religieuses dans l'île avant Pâques 

À Ajaccio, les festivités commencent dès le 18 mars avec les célébrations d'"A Madonnucia" (La Miséricorde).

Petit rappel historique : En 1656, une épidémie de peste touche sévèrement l’Italie, dont la ville de Gênes. Par crainte que cette maladie ne dévaste Ajaccio, alors sous le joug des Génois, le Conseil des Anciens décide de placer la ville sous la protection de Notre Dame de la Miséricorde. Des processions eurent lieu dans les rues de la ville, et les bateaux génois infestés par la peste n’accostèrent jamais...

Depuis ce jour, les Ajacciens fêtent, à leur manière, cet évènement historique.
Dès le 17 mars, des cierges sont allumés dans toute la périphérie de la ville, en hommage à Notre Dame de la Miséricorde, et placés sur les fenêtres des habitations.
On les retrouve également sur la "Place des Palmiers", au pied de la statue de la vierge, où une veillée terminera cette première soirée...

Le lendemain, le 18 mars, jour décrété férié à Ajaccio depuis, une messe et une procession seront les principales activités. Cette dernière se fait dans les principales rues de la ville.

Du côté de Bastia, la traditionnelle Saint Joseph, le 19 mars, est une fête très populaire qui rassemble tous les habitants de la ville devant l'église du même nom.
Ils se retrouvent pour partager les fameux "Panzarotti", qui sont à l'honneur durant cet évènement.
Outre l'aspect culinaire, c'est une grande fête citoyenne qui réunit petits et grands durant toute la journée, mais aussi religieuse, avec plusieurs messes dans la matinée, suivies l'après-midi par une procession.


Nous retrouvons également dans toutes les villes et villages de Corse la célébration des Rameaux, qui se déroule le dimanche précédant celui de Pâques : c'est le début de la Semaine sainte.

Comment ne pas parler de cette période sans évoquer les multiples processions à travers l'île, la plus connue étant sans doute celle de Sartène, "U Catenacciu"...
Il constitue une des traditions religieuses les plus anciennes de Corse, et se déroule le Vendredi saint.
Une procession où le pénitent porte une croix de 33 kg, et une chaîne de 15 kg, sur une distance de 1,8 km. En soirée, il traversera les rues de la "cité de granit" pour arriver, à la fin du périple, à l'église, afin d'y déposer la croix...

Ces festivités ne sont pas les seules en Corse, bien évidemment. Dans énormément de villages, toutes sortes de traditions se perpétuent durant cette période : nous allons nous pencher sur celles de Corte.

Les festivités dans la ville de Corte

Durant la Semaine sainte, Corte et ses habitants sont très attachés aux traditions religieuses.
Plusieurs processions sont au programme, notamment le Jeudi saint et Vendredi saint, très populaires pour les Cortenais.
Le premier jour est particulier, en effet, dans la tradition, une procession est réservée aux hommes, acteurs et spectateurs... Elle sera plus longue que celle du vendredi, où nous verrons se former la première "lumaca" : cela signifie que la procession se déroule "en spirale".
Le lendemain elle sera ouverte à tous et à toutes. Le pénitent est accompagné de la Vierge, et suivi des confrères, portant un Christ gisant sur un catafalque. 

Au niveau culinaire, la tradition veut que le Jeudi Saint, on mange, durant les repas, des "paste e ceci" (pâtes et pois chiches), ainsi que des beignets de courges...

Nous sommes partis à la rencontre d'Armand Leonetti, jeune étudiant de 20 ans natif de Corte, membre actif de la confrérie. Il nous raconte en quelques phrases sa relation avec ces célébrations : 

Quand avez-vous vécu ces processions pour la première fois ? Quel a été votre ressenti ?

La première fois que j’ai participé à cet événement, je devais avoir 7/8 ans.
Les années auparavant, j’allais toujours voir celle réservée aux hommes, le jeudi, avec mon grand-père, et celle du vendredi, avec toute ma famille. Mais, cette fois-ci, ma grand-mère m’a dit que j’allais moi-même y participer !
Je me souviens que j’étais très impressionné par la ferveur des Cortenais pour cet évènement, ça m’a tout de suite plu et, bien qu’étant jeune, j’ai vraiment pris conscience que c’était un moment de l’année qui était très important.

Comment avez-vous vu évoluer cette tradition au fil des années ?

Durant les premières années, je ne faisais que les processions et les messes de la Semaine Sainte en tant que confrère.
Mais, une fois arrivé au lycée et surtout à la faculté, je me suis vraiment intéressé au sens de ces fêtes religieuses. L'engagement des confréries et des villageois pour la Semaine sainte, et plus particulièrement le Jeudi et Vendredi saint, est toujours aussi important, au fil des années. C’est une étape incontournable de l’année dans la vie chrétienne, mais également un moment pour se retrouver tous ensemble...

Qu’est-ce que cela représente aujourd’hui pour vous ?

En tant que chrétien, ça représente avant tout une des fêtes religieuses des plus importantes de l’année, avec une symbolique extrêmement forte, mais aussi un moment de retrouvailles conviviales, en famille et entre Cortenais.

L'émission en direct de Corte

Pour l'occasion, France 3 Corse ViaStella se déplace exceptionnellement à Corte, pour une émission "Oghje", à voir en direct ce vendredi à midi !
Davia Bourgeois et son équipe s'installent du côté de la place de l'église, en compagnie d'invités :

  • Laurent Ghionga, 1er prieur de la confrérie
  • Antoine Feracci, journaliste honoraire
  • Christophe Boccheciampe, curé de Corte

"Oghje", en direct de Corte, à retrouver dès le lendemain de sa diffusion en replay sur notre plateforme France.TV.

durée de la vidéo : 00h00mn23s
Votre émission quotidienne "Oghje" en direct de Corte en l'honneur du Vendredi Saint à 12h00 sur France 3 Corse ViaStella ©France 3 Corse ViaStella