Ligne Île-Rousse-Toulon : un "danger mortel pour la stabilité du transport maritime en Corse" pour le Syndicat des Marins de la Marine Marchande

Ce mercredi 21 février, le Syndicat des Marins de la Marine Marchande (SAMMM) a une nouvelle fois fait part de ses inquiétudes, suite à l'annonce de l'ouverture par La Méridionale d'une ligne entre Toulon et L'Île-Rousse. Le syndicat menace de déposer un préavis de grève.

La future liaison maritime entre l'Île-Rousse et Toulon n'en finit pas de susciter l'inquiétude des marins de la Corsica Linea.

Ce mercredi 21 février, lors d'une conférence de presse organisée sur le port de commerce de Bastia, devant les locaux de la Corsica Linea, le Syndicat des Marins de la Marine Marchande (SAMMM) a dénoncé "un danger mortel pour la stabilité du transport maritime en Corse ainsi que pour la pérennité de notre service public".

Une position arrêtée "au terme de réunions approfondies et de consultations avec toutes les parties prenantes ayant autorité sur ce sujet crucial", notamment l'Exécutif de Corse.

Le fret en question

Pour rappel, le 6 avril prochain, La Méridionale prévoit d'ouvrir une ligne entre Toulon et L'Île Rousse, en dehors du contrat de délégation de service public signé pour la période 2023-2029.

Cette nouvelle rotation est mise en place, selon la compagnie, afin "de satisfaire une forte demande des passagers". Mais le SAMMM redoute que La Méridionale transporte également du fret, ce qui constituerait selon le syndicat "une brèche dans la DSP".

Appel à l'union

Le SAMMM lance donc un "appel solennel à tous les syndicats, Méridionale et Corsica Linea, à prendre une position claire et assumée sur cette question".

Pointant un risque pour l'emploi aussi bien au sein de la Corsica Linea que de la Méridionale, le syndicat se veut aux côtés des marins des deux compagnies et espère que sa démarche déclenchera "une action collective et immédiate pour contrer cette menace imminente".

durée de la vidéo : 00h00mn28s
Interview Antoine Sisco, délégué syndical du SAMMM ©P. SALORT / FTV

Menace de grève

Faute d'accord, le SAMMM menace d'"agir seul", et de "déposer un préavis de 24 heures de grève reconductible".

"Nous sommes résolus à protéger les intérêts des marins et du service public maritime, et nous n'hésiterons pas à utiliser tous les moyens à notre disposition pour faire reculer le projet dévastateur et mortifère du groupe CMA-CGM", conclut le syndicat.

De son côté, la direction de La Méridionale rappelait le 13 février dernier dans un communiqué que l'ouverture de cette ligne "s’inscrit totalement dans le cadre des obligations de service public telles qu’elles sont définies".