Ligue 1 : Bastia battu par Monaco, le GFC Ajaccio obtient le nul face à Nantes

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Corse avec AFP

Dans le cadre de la 17e journée de Ligue 1, le SC Bastia s'est incliné à domicile face à Monaco (1-2) tandis que le GFC AJaccio a obtenu le nul face à Nantes (1-1).

Bastia 1 - 2 Monaco


Un doublé de Lacina Traoré a permis à l'AS Monaco de chasser la crise en gagnant à Bastia (2-1), samedi lors de la 17e journée de Ligue 1. Le géant ivoirien (2,03 m) a relancé l'ASM après trois matches sans victoire, toutes compétitions confondues, après une bonne résistance initiale de Bastia, qui reste relégable (18e).

Pourtant dès l'entame les Corses mettaient la pression sur les Monégasques, Subasic étant mis à contribution très rapidement. L'ASM, sans pour autant être véritablement dangereuse, retrouvait peu à peu des couleurs en enrayant de mieux en mieux les attaques insulaires.

L'équipe de Monaco était de plus en plus tranchante et vive à partir de la seconde moitié de première période, commençant à porter un danger crédible sur le but de Bastia, qui continuait malgré tout à produire quelques étincelles. Au retour des vestiaires, les Corses, moins précis mais toujours combatifs, ne permettaient pas aux hommes de Leonardo Jardim d'imposer leurs principes de jeu.

Le tonus du match s'estompait au fil des minutes, les Monégasques devenant eux aussi laborieux dans la construction de leurs offensives. L'entraîneur Portugais pouvait s'inquiéter devant l'incapacité de ses hommes à se procurer une offensive sérieuse malgré leur emprise de plus en plus forte sur leur ballon, mais il allait finalement être délivré, lorsque ses joueurs, Fabinho en tête, entraient sans grande difficulté dans la surface bastiaise.

Fabinho servait l'attaquant ivoirien Lacina Traoré, seul pour battre facilement le portier bastiais (72e). Les Corses essayaient de réagir, mais émoussés physiquement, ils ne causaient pas de grande frayeur aux Monégasques qui finissaient par prendre de vitesse une défense bastiaise totalement statique, avec pour conclusion une remise de la tête de Dirar parfaitement ajusté permettant à Traoré de doubler la marque (84). Le jeune milieu Julien Romain, d'une magnifique frappe, trompait Subasic pour redonner l'espoir aux bastiais (90), mais ce fut trop court pour revenir.

Les déclarations des entraîne​urs : 
Ghislain Printant (entraîneur du SC Bastia): "Monaco n'était pas trop fort pour nous ce soir. Il y avait la place pour prendre des points notamment sur notre première période où nous avons été très présents et avons amené le danger devant le but. Et contrairement à eux, nous n'avons pas été efficaces. La seconde période a été plus équilibrée, et je regrette les deux buts que nous avons encaissés car nous avions la possibilité d'enrayer les deux offensives monégasques. Ces deux brèches, ils les ont exploitées en nous punissant. Les garçons ont lutté, fait des choses cohérentes, mais on a péché à des moments clés au niveau de la finition. C'est la dure loi de ces matches. J'aurais préféré qu'on soit moins cohérents et qu'on prenne des points. Aujourd'hui, peu importe la manière, nous devons prendre des points. Je suis déçu pour mes joueurs".

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco): "C'est toujours bien de gagner, c'est notre ambition. Trois victoires en cinq matches, c'est un bon bilan. L'équipe est en progression. Il fallait être patient face à cette équipe de Bastia, solide à la maison. On a su se mettre au niveau en termes d'agressivité. Je n'ai jamais été inquiet du contenu. En première période Bastia a fait preuve de plus d'intensité mais nous n'avons pas été mauvais. Nos joueurs, plus techniques, se sont servis de la seconde période pour prendre leur envol. Cette victoire est importante, car elle est obtenue avec de nombreux jeunes joueurs, ce qui correspond au projet de formation du club. Notre objectif c'est le podium, non pas à la trêve, mais au soir de la trente-huitième journée. Mon équipe va progresser. Après, il est difficile d'expliquer les raisons de notre meilleure forme à l'extérieur qu'à domicile".


Nantes 1 - 1 GFC Ajaccio


Le GFC Ajaccio a sauvé un nul en fin de match contre le FC Nantes (1-1), qui avait pourtant ouvert le score grâce au premier but de la saison d'Emiliano Sala, samedi pour la 17e journée. Avec ce septième match consécutif sans défaites (cinq victoires et deux nuls), le Gazélec atteint la barre des vingt points. Nantes (11e), pauvre dans le jeu, enchaîne un cinquième match consécutif sans succès.

L'attaquant congolais John Tshibumbu a sauvé la série positive de son équipe en égalisant fort logiquement à la 84e minute, récompensant un dernier quart d'heure de poussée du GFCA, qui jetait toutes ses forces dans la bataille. En pleine confiance depuis un mois et demi, les Corses, où le jeune "U19" Paul-André Guérin était titularisé dans les buts à la place de Maury, blessé, prenaient les rênes de la rencontre.

On assistait, au cours de la première période, à une attaque-défense avec des Corses très à leur avantage dans le jeu et dans les airs. Pourtant, si Tshibumbu prenait régulièrement le dessus sur l'arrière garde nantaise, il manquait le cadre (6e, 24e, 26e) ou trouvait le poteau de Dupé battu (22e). De leur côté, les Canaris, qui avaient choisi de laisser l'initiative du jeu aux Corses, procédaient par contres et se montraient menaçants, mais de manière sporadique.

Le scénario ne changeait guère au retour des vestiaires avec des Corses de plus en plus entreprenants. Pourtant, au plus fort de leur domination, les Canaris partaient en contre et le portier insulaire se trouait sur un centre de Bedoya et permettait à l'attaquant argentin Emiliano Sala d'ouvrier le score (56e).

Ajaccio reprenait sa domination. Si les efforts étaient conséquents, les Corses manquaient de lucidité pour conclure. Ce n'était pas faute d'essayer, notamment par les nouveaux entrants Larbi ou Zoua. Puis Tshibumbu a surgi (84e) pour arracher le point du nul.

Les déclarations d​es entraîneurs : 
Thierry Laurey (entraîneur du Gazélec Ajaccio): "C'est un nul aux allures de victoires. Je savais que cette équipe de Nantes était très solide derrière et qu'elle encaissait très peu de but. Malgré cela, les joueurs ont répondu présent et ils auraient amplement mérité de l'emporter. Il y avait toujours un pied, le poteau ou le gardien qui trainait. On a fait le match qu'il fallait. On s'est créé de nombreuses occasions et il y avait matière à prendre les trois points. Après, c'est vrai qu'on aurait peut-être perdu cette rencontre il y a quelques semaines. On prend un point et on arrive à vingt unités. Ce qui était inespéré, il y a six matches".

Michel Der Zakarian (entraîneur du FC Nantes): "C'est un bon point de pris à l'extérieur, de surcroît sur le terrain de l'une des équipes en forme du moment. On a fait un bon début de match et une bonne première période. Au retour des vestiaires, on a très mal défendu. Ils ont été bien meilleurs dans l'impact. Ils nous ont trop souvent transpercés et on a trop subi. Malgré cela, nous avons eu le mérite d'ouvrir le score. A partir de là, on aurait dû mieux gérer leurs temps forts et leur faire mal quand on avait le ballon".