Justice : la liquidation judiciaire de l'ex-gestionnaire du SC Bastia dépaysée à Lyon

Le dossier de liquidation judiciaire de l'ancien gestionnaire du Sporting Club de Bastia sera jugé par le tribunal de commerce de Lyon, conformément à une demande de dépaysement du parquet de Bastia. Le dossier sera audiencé mercredi 14 octobre.

© DR
Cette requête du parquet de Bastia concernant le dépaysement du dossier de la SASP (société anonyme sportive professionnelle) du SC Bastia a été validée en avril par la Cour de Cassation, mais révélée par France Bleu RCFM vendredi.

Le dépaysement a été motivé par le lien de parenté entre Gilles Filippi, président du tribunal de commerce de Bastia et Jean-Noël Filippi, son frère et l'un des dirigeants du club de football à l'époque de sa mise en liquidation en septembre 2017.

La présence comme juge au tribunal de commerce de Bastia de Claude Ferrandi, l'un des repreneurs du SC Bastia, a également été mise en avant pour le justifier, a indiqué une source proche du dossier.
Illustration. Au siège du SC Bastia à Furiani (Haute-Corse)
Illustration. Au siège du SC Bastia à Furiani (Haute-Corse) © Christian GIUGLIANO / FTV

Placé en liquidation judiciaire

En cessation de paiements depuis août 2017, la SASP, qui employait 47 salariés, avait été confrontée à d'énormes problèmes financiers pendant plusieurs années. Elle a été placée en liquidation judiciaire en septembre 2017 par le tribunal de commerce de Bastia.

Le club corse affichait une dette de 21 millions d'euros à l'issue de la saison 2016-2017 alors que les actifs du club étaient estimés à 10 millions d'euros. Une série d'entreprises dont le club était client sont dans l'attente de recouvrer leurs créances.

Relégué sportivement et financièrement en cinquième division, le club, qui a été repris en août 2017 par deux entrepreneurs bastiais, Claude Ferrandi et Pierre-Noël Luiggi, a depuis remonté la pente et est aujourd'hui leader de national 1 (3e division).

Une enquête préliminaire pour une série de délits financiers allant de l'abus de biens sociaux à l'escroquerie autour du SC Bastia a également été ouverte en février 2018 par le parquet de Bastia et est toujours en cours.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport national justice société