Malus pour les SUV de plus de 1,8 tonnes, la taxe de trop pour les concessionnaires en Corse

Le gouvernement a annoncé jeudi dernier la mise en place d'un malus pour les SUV de plus de 1,8 tonnes. La mesure, destinée à lutter contre la pollution, ne devrait concerner qu'un nombre limité de véhicules. Mais les concessionnaires insulaires, déjà touchés par la crise sanitaire, sont dubitatifs.

Ligne de montage de SUV à l'usine PSA à Rennes La Janais
Ligne de montage de SUV à l'usine PSA à Rennes La Janais © PSA
Ce sont les véhicules les plus prisés des français, mais également les plus polluants : le gouvernement a annoncé jeudi dernier la mise en place dans le Projet Loi de Finances 2021 d'un malus pour les SUV, ou véhicules utilitaires sport de plus de 1.8 tonnes. Celui-ci pourrait s'élever à 10€/kg supplémentaire. Mais les concessionnaires corses, déjà impactés par la crise sanitaire liée au coronavirus ne cachent pas leur perplexité face à ces mesures.

"Ce type de véhicule représente 98% de nos ventes, explique François-Xavier Sabiani, responsable de site dans un concessionnaire Land Rover à Biguglia. Cela crée un climat anxiogène."

Pour lui, au-delà de l'impact financier, l'effet de ces annonces est principalement psychologique. "L'essentiel de nos clients sont des chefs d'entreprise, et après avoir payé la moitié de la richesse qu'ils ont produit en charges et cotisations, ils viennent chez nous pour se faire plaisir. Là, c'est un peu la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Un sentiment partagé par Patrick Pina, responsable des ventes au sein du concessionnaire Hyundai de Biguglia. Si sa flotte de SUV, qui constitue près de 50% des ventes, n'est "quasiment pas" concernée par les nouvelles mesures, il déplore cependant l'impact psychologique sur les clients potentiels : "encore une fois, les automobilistes sont pris en otage."

Selon lui, le volume des ventes de voiture en Corse ne devrait pas baisser suite à l'annonce de ces mesures, au vu de la nécessité d'utiliser l'automobile pour se déplacer dans l'île. En revanche, ce sont les habitudes d'achat qui vont changer : "les gens vont tout simplement se rabattre sur des véhicules d'occasion, ils vont arrêter d'acheter du neuf."

Les voitures les plus vendues en France

Les SUV sont les voitures pour particuliers les plus vendues en Europe (38% en 2019) et en France (38,16%) selon l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) et le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Mais ils font aussi partie des plus polluants : "les SUV sont les deuxièmes contributeurs de l'augmentation des émissions de CO2 au niveau mondial depuis 2010, après la production d'électricité, mais devant l'industrie lourde, les camions et l'aviation," constate l'Agence internationale de l'énergie (AIE) dans son étude de 2019 sur les sources d'augmentation des émissions de gaz à effets de serre.
Le Porsche Cayenne fait partie des modèles potentiellement concernés par le nouveau malus.
Le Porsche Cayenne fait partie des modèles potentiellement concernés par le nouveau malus. © Gendarmerie de la Drôme
Au cours des dernières années, cette progression des ventes des SUV, couplée à la baisse des parts de marché des véhicules diesel a ralenti la baisse des émissions de CO2 des véhicules neufs vendus en France. 

La taxation des véhicules les plus lourds faisait partie des 150 propositions émises par les citoyens de la Convention citoyenne pour le climat, qui souhaitait « renforcer très fortement le malus sur les véhicules polluants et introduire le poids comme un des critères à prendre en compte ». En revanche, la proposition initiale concernait les véhicules de plus 1,4 tonnes.
 
L'annonce du gouvernement a été saluée par l'organisation, qui WWF s'est félicitée d'un "arbitrage gouvernemental historique".Dans l'hexagone, ce sont les modèles des constructeurs français qui trustent le classement des ventes de SUV, avec en tête le Peugeot 3008, le Renault Captur et le Peugeot 2008. Avec des poids nettement inférieurs au 1800 kg fixés par le gouvernement, ceux-ci ne devraient pas être concernés par le malus.

Celui-ci ne devrait donc impacter qu'un nombre restreint de véhicules, tels que le Porsche Cayenne ou le Range Rover.

Les véhicules électriques ou hybrides rechargeables de plus de 1800 kg sont également exclus du nouveau malus. Celui-ci sera également réduit pour les véhicules de 7 places, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire ayant annoncé vendredi sur BFMTV sa volonté de ne pas "pénaliser les familles nombreuses".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement automobile économie