• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Manifestations de la CGT contre la vie chère à Ajaccio et Bastia

Des manifestants de la CGT étaient rassemblés à Bastia devant la préfecture ce vendredi 14 décembre à partir de 10 heures. Ils militent contre la vie chère. La mobilisation avait lieu aussi à Ajaccio / © Martin Vanlaton / France 3 Corse ViaStella
Des manifestants de la CGT étaient rassemblés à Bastia devant la préfecture ce vendredi 14 décembre à partir de 10 heures. Ils militent contre la vie chère. La mobilisation avait lieu aussi à Ajaccio / © Martin Vanlaton / France 3 Corse ViaStella

La CGT se mobilise ce vendredi 14 décembre. Deux rassemblements avaient lieu à Ajaccio et à Bastia. Le syndicat demande, entre autres, la revalorisation du SMIC, la baisse des prix du carburant et la revalorisation de la prime d'insularité pour les actifs et les retraités. 

Par France 3 Corse ViaStella

Nouveau mouvement social ce vendredi 14 décembre. Aujourd'hui, c'est la CGT qui appelle à manifester à Ajaccio et à Bastia contre la vie chère. Les doléances, similaires à celles des gilets jaunes, sont longues et reprennent aussi bien des demandes nationales qu'insulaires. 

Le syndicat demande la revalorisation du SMIC à 1800 € brut et celle de tous les salaires. Elle souhaite également l'augmentation des aides personnalisées au logement (APL) et le gel des prix de l'énergie ainsi qu'un "véritable impôt sur la fortune et sur le capital". 

La centrale de Lucciana est également bloquée par des agents EDF de la CGT.


Des exigences insulaires fortes


Parmi les revendications purement corses, la CGT réclame la "baisse immédiate et significative du carburant et la suppression de la TVA sur les produits alimentaires". Une revalorisation et une généralisation de la prime d'insularité pour les actifs et les retraités sont demandées. 

Le syndicat réclame que l'État agisse concernant le développement et la gratuité des transports publics et demande un contrôle des prix des billets d'avion vers le continent. Pour la CGT, il devrait être "limité à 100 € l'aller-retour vers Nice et Marseille et 150 € pour Paris". 
 

Sur le même sujet

S'engager comme pompier volontaire, portraits

Les + Lus