Méridionale : préavis de grève du STC et de la CFTC à compter du 9 janvier prochain

Les syndicats STC et CFTC Méridionale ont déposé un préavis de grève à compter du 9 janvier prochain d’une durée de 24 heures reconductibles. / © Pascal Pochard-Casabianca / AFP
Les syndicats STC et CFTC Méridionale ont déposé un préavis de grève à compter du 9 janvier prochain d’une durée de 24 heures reconductibles. / © Pascal Pochard-Casabianca / AFP

Les syndicats STC et CFTC Méridionale ont déposé un préavis de grève à compter du 9 janvier prochain d’une durée de 24 heures reconductibles. Une grève notamment en réaction à délégation de service public. 

Par A.A / France 3 Corse ViaStella

Un préavis de grève à compter du 9 janvier prochain, d’une durée de 24 heures reconductibles, a été déposé vendredi par le STC et la CFTC Méridionale. 

Ce vendredi des membres du STC ont tenté de bloquer le départ du navie Pascal Paoli de la Corsica Linea en direction de Marseille. Mais celui-ci est parti en avance et a donné rendez-vous à ses passager à 19h00 au port de l'Île-Rousse.

Les deux syndicats indiquent dans leur communiqué que ce préavis concerne « tous les ports de la continuité territoriale ainsi que les ports de Toulon et Nice. »

 
 

Pour Cyril Venouil, délégué syndical STC, ce préavis résulte d’une accumulation de faits liés, notamment, à la délégation de service public. « Il y a eu la publication de ce rapport qui doit être présenté à la prochaine session de l’Assemblée de Corse le 9 janvier prochain où l’appel d’offres de la Méridionale pour les ports de Porto-Vecchio et Propriano pourrait être déclaré infructueux. Ce sont les deux lignes qui auraient pu permettre aux bateaux La Méridionale de naviguer en Corse », soutient-il. 

 
 

Accord et partenariat

Les deux syndicats attendent également la présentation d’un accord et d’un partenariat dans l’appel d’offres de la Semop (société d'économie mixte à opération unique) pour les ports d’Ajaccio et de Bastia entre la Corsica Linea et La Méridionale. « C’est vraiment le point principal de nos revendications, et la Corsica Linea est notre partenaire historique », souligne Cyril Venouil. 

À l'avenir, les transports maritimes en Corse pourraient s'organiser autour d'une Semop, société d'économie mixte, soit un partenariat public/privé, piloté par la Collectivité de Corse. Un rapport de l’exécutif a été adopté en ce sens le 29 novembre dernier à l’Assemblée de Corse. 

Cette dernière devrait prendre effet dans un an, le début de concession est prévu pour le 1er janvier 2021 pour les sept années à venir. 


 

Sur le même sujet

Les + Lus