• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Porto-Vecchio : des interrogations après la chute d'une femme de deux étages

Vendredi 17 mai, une femme a été frappée puis jetée par la fenêtre de son appartement situé au deuxième étage d’une résidence de Porto-Vecchio. / © Stephane Lapera / FTVIASTELLA
Vendredi 17 mai, une femme a été frappée puis jetée par la fenêtre de son appartement situé au deuxième étage d’une résidence de Porto-Vecchio. / © Stephane Lapera / FTVIASTELLA

Vendredi 17 mai, une femme a été frappée puis jetée par la fenêtre de son appartement situé au deuxième étage d’une résidence de Porto-Vecchio. Une enquête pour violences en réunion a été ouverte par le parquet d’Ajaccio. 

Par France 3 Corse ViaStella

Depuis deux semaines, une femme d’une quarantaine d’années est hospitalisée au centre hospitalier de Bastia.

Selon ses déclarations, le 17 mai dernier, alors qu’elle sort de chez elle pour récupérer son enfant à l’école, deux hommes cagoulés et casqués l’attendent sur le perron de son appartement, situé au troisième étage d’une résidence de Porto-Vecchio

Les deux hommes auraient pénétré chez elle, l'auraient frappé, jetée par la fenêtre, avant de prendre la fuite. La victime est sérieusement blessée aux jambes

Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet d'Ajaccio pour éclaircir les circonstances exactes de l'affaire. 
Selon les enquêteurs, la victime serait une personne "fragile et perturbée".

La chute ne semble pas être remise ne cause, mais des doutes restent à lever sur les circonstances de cette chute. 
Accident, tentative de suicide, ou bien tentative de meurtre, pour l'heure, aucune piste n'est écartée par la justice. 
 

Violences répétées

La jeune femme avait déjà porté plainte pour des violences répétées commises par son ex-compagnon. Il doit comparaître en juillet prochain devant le tribunal d'Ajaccio.

Mais les faits sont antérieurs à la chute de son ex compagne, et pour l'heure il n'est pas impliqué dans cette dernière affaire. 

 Joint par nos soins, l'avocat de la personne mise en cause indique que son client nie les faits.




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Visite d'Edouard Philippe en Corse : retour sur la première journée en Haute-Corse

Les + Lus