Que contient la réforme du bac ? Qu’en pensent les principaux concernés ?

© IP3 PRESS/MAXPPP
© IP3 PRESS/MAXPPP

Mercredi, le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer a présenté les grandes lignes d’une réforme du bac et du lycée, prévue pour 2021. Une initiative appréciée diversement par les lycéens et le personnel de l’éducation.

Par Anouk Passelac avec AFP

Depuis mercredi 14 février et l’annonce de la réforme du bac et du lycée, les réactions vont bon train… Le bouleversement de cette sacro-sainte épreuve et des enseignements de première et de terminale serait un calvaire pour certains... une bonne nouvelle pour d’autres.

Que propose la réforme du bac ?


Concernant le bac, le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer propose que sa notation se fonde à 40% sur un contrôle continu et à 60% sur l’examen final.

L’examen final sera composé de quatre épreuves écrites - le français, deux spécialités choisies par l’élève en Terminale et la philosophie – ainsi que d’un « grand oral ». Lors du grand oral, le candidat devra présenter un projet sur lequel il travaille depuis la Première puis répondra aux questions du jury.

Le contrôle continu sera constitué d’ « épreuves communes » : les sujets seront tirés d’une banque nationale de sujet. Les copies seront anonymisées et corrigées par d’autres professeurs. Une autre partie de la notation du contrôle continu sera fondée sur les bulletins scolaires.

Quelles conséquences pour les classes de lycée ?


La réforme scolaire envisage aussi la suppression des séries du bac général (littéraire, économique et social, scientifique). Les élèves suivront un tronc commun de matières : français, philosophie, histoire-géographie, deux langues vivantes, sport et humanités numériques et scientifiques.

Ils choisiront aussi trois matières principales en Première, ramenées à deux en Terminale, parmi les suivantes : arts, écologie-agronomie-territoires, histoire-géographie- géopolitique-sciences politiques, humanités-littérature-philosophie, langues- littératures étrangères, mathématiques, numérique-sciences informatiques, physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre, sciences de l'ingénieur, sciences économiques et sociales.

Pour le bac technologie, les séries sont en revanche maintenues. Une heure et demie par semaine sera en outre consacrée à l'orientation.

Qu’en pensent les principaux concernés ?


La réforme entrera en vigueur en 2021 et ne concerne donc pas les lycées actuels. Au grand dam de certains : « C’est beaucoup mieux, ça force à travailler régulièrement. » estime un élève du lycée Giocante de Casabianca. « Ce sera plus une question de mérite »,  confirme un autre.

« Moi je pense que l’ouverture est intéressante », estime Jean-Darius Luciani, chef d'établissement du lycée Jeanne d’Arc à Bastia. « Il va y avoir un panel de spécialités. On pourra voir des élèves à connotation scientifique choisir des spécialités artistiques pour faire des études d’architecture ; on pourra voir des élèves littéraires aller des chercher spécialités mathématiques ou scientifiques… », imagine-t-il.

Que contient la réforme du bac ? Qu’en pensent les principaux concernés ?
Intervenants: Jean-Marc Pupponi, syndicat SNES-FSU / Jean-Darius Luciani, chef d'établissement. Reportage: Sébastien Bonifay, Jacques-Paul Stefani, Guillaume Leonetti, Aunne-Laure Louche, Marie-Thérèse Griscelli.

 

Sur le même sujet

Les + Lus