Réouverture des collèges, des frontières, relance économique : ce qu’il faut retenir du discours d’Emmanuel Macron

Le président de la République ne s’était pas adressé aux Français depuis le 13 avril dernier. Ce dimanche, Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles étapes dans la poursuite du déconfinement. 

Lors de sa quatrième allocution depuis le début de l'épidémie de Coronavirus, Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles étapes pour la suite du déconfinement.
Lors de sa quatrième allocution depuis le début de l'épidémie de Coronavirus, Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles étapes pour la suite du déconfinement. © Denis Charlet / AFP

Quatrième allocution télévisée en trois mois. Emmanuel a annoncé, ce dimanche, dans un discours d’une vingtaine de minutes comment le pays « allait tourner la page de la crise du coronavirus ». 


Ainsi, dès le 15 juin, tout le territoire national « passera dans ce qu’il est convenu d’appeler la zone verte », à l’exception de la Guyanne et de Mayotte. En Ile-de-France, les bars et restaurants auront de nouveaux le droit d’accueillir du public dans leur salle. « Nous allons retrouver notre art de vivre, notre goût de la liberté, nous allons retrouver pleinement la France », s’est félicité le chef de l’Etat. 


La prise de parole du président de la République a aussi été l’occasion d’annoncer de nouvelles mesures quant à l’éducation. À partir du 22 juin, toutes les crèches, écoles et collèges devront rouvrir avec « une présence obligatoire » de tous les élèves. 


Du côté du tourisme, les déplacements entre les pays européens sont autorisés à partir du 15 juin, pour les pays hors Europe, où l’épidémie est maîtrisée, il faudra attendre le 1er juillet. 


Préparer l’avenir


« Le 17 mars, nous avons mis la santé au-dessus de l’économie », a souligné Emmanuel Macron faisant référence à date du début du confinement. Dorénavant, le chef de l’Etat souhaite « accélérer la reprise du travail afin de faire repartir pleinement notre économie. »


Au total, durant la crise, l’Etat a mobilisé 500 milliards d’euros pour « venir en aide aux travailleurs, aux indépendants et aux plus précaires ». Des investissements qui viennent s’ajouter à la dette, mais qui ne se traduiront pas par une augmentation des impôts affirme le chef de l’Etat. 


Pour faire repartir le pays Emmanuel Macron compte sur une transformation du modèle économique. Il se traduira par la création de nouveaux emplois notamment dans l’écologie ou la technologie et un « investissement massif pour la formation et l’emploi de notre jeunesse », soutient le président de la République.

 

« L'organisation de l'Etat doit changer »

Le chef de l'Etat a dans le même temps laissé entendre un début de décentralisation. "L'organisation de l'Etat doit changer", a-t-il soutenu. 

"Tout ne doit pas être décidé à Paris", soutient Emmanuel Macron qui indique vouloir laisser plus de "libertés et de responsabilités à ceux qui agissent au plus près de nos vies.


Les forces de l’ordre méritent « la reconnaissance de la Nation »


Emmanuel Macron a également déclaré que « les policiers et gendarmes méritent le soutien de la puissance publique et la reconnaissance de la Nation ». Depuis la mort de George Floyd aux Etats-Unis, et le rappel de la mort d’Adama Traoré en France en 2016, des manifestations contre le racisme et contre les violences policières sont organisées dans toute la France.


Le président de la République a d’ores et déjà annoncé qu’il reprendra la parole dans le courant du mois de juillet afin de présenter les « nouveaux chemins » politiques et économiques. 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique coronavirus santé société déconfinement économie emploi entreprises
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter