Cet article date de plus de 3 ans

Les retraités et personnels d’établissements de santé dans la rue

Retraités et personnels des Ehpad, ont manifesté ce jeudi. À Ajaccio, devant les grilles de l'Assemblée de Corse les retraités ont notamment dénoncé la vie chère. Dans certains établissements de santé ou devant l'A.R.S pour les personnels des Ehpad ont réclamé des moyens supplémentaires.
Les retraités ont également manifesté à Bastia.
Les retraités ont également manifesté à Bastia. © Alex Gouty/FTVIASTELLA
Dès 10 heures ce jeudi matin, devant les grilles de l’Assemblée de Corse à Ajaccio les syndicats de retraités manifestent. La hausse de la CSG avec la baisse des pensions en a fait descendre plus d’un dans la rue.

« Nous les retraités, on a un pouvoir d’achat qui diminue automatiquement », témoigne Maddy de l’association nationale des retraités. Selon elle, les conditions de vie des retraités se dégradent que cela soit dans les villages ou à Ajaccio.


La présence devant l’Assemblée de Corse fait aussi référence à deux revendications locales, jugées de la plus haute importance. « On est devant la CTC parce qu’on veut y mettre un point fort. Un, la vie chère en Corse, il a été voté à l’unanimité une prime à la vie chère de 200 euros. On veut savoir quand cela va être mis en application. Et la deuxième chose, c’est la prime de transports, la réduction des 50% qui a été décidé par Monsieur Talamoni, mais que nous, on ne voit pas », précise Alexandre Gonzales de C.G.T Retraités.

Cette réduction des transports promise il y a un an et demi sera inscrite à l’ordre du jour de la session d’avril. C’est une promesse ferme de l’exécutif.

« Ce n’est pas seulement une toilette »


Autour, des personnels des Ehpad ont également exprimé leur mécontentement, notamment ceux de l’hôpital Eugénie. « Un aide-soignant ce n’est pas simplement une toilette. Un aide-soignant, c’est du confort globalement, c’est prendre du temps pour discuter avec eux, pour s’occuper. Pour qu’ils continuent à avoir un petit peu la vie qu’ils avaient quand ils étaient à domicile », explique Marylise Marcheschi, aide-soignante à l’hôpital Eugénie.

« Regardez cette bâtisse qui a quand même fait l’objet d’un arrêté de fermeture il y a trois ans. Et ils sont encore dedans aujourd’hui. Nous attendons avec impatience que l’hôpital Eugénie soit reconstruit pour donner à nos anciens une qualité de vie qu’ils méritent », continue Nanette Bruni de la C.F.D.T Santé.

© Stéphane Lapera/FTVIASTELLA
© Stéphane Lapera/FTVIASTELLA
© Stéphane Lapera/FTVIASTELLA
© Stéphane Lapera/FTVIASTELLA
Les retraités ont également manifesté à Bastia.
Les retraités ont également manifesté à Bastia. © Alex Gouty/FTVIASTELLA
Mobilisation d'une partie des personnels de l'hôpital Eugénie
Mobilisation d'une partie des personnels de l'hôpital Eugénie © Stéphane Lapera/FTVIASTELLA
Des personnels d'établissements de santé occupent les locaux de l'ARS.
Des personnels d'établissements de santé occupent les locaux de l'ARS. © Stéphane Lapera/FTVIASTELLA
Des personnels d'établissements de santé dans les locaux de l'ARS.
Des personnels d'établissements de santé dans les locaux de l'ARS. © Stéphane Lapera/FTVIASTELLA


Et c’est devant l’Agence Régionale de la Santé que la grogne s’est vivement exprimée. Un emploi à temps plein par résident, c’est ce qui est demandé par la plateforme nationale. Jusqu’à présent, les moyens supplémentaires proposés par l’État sont jugés nettement insuffisants.

« Il y a eu une première journée d’action le 30 janvier, la ministre Buzyn a donc annoncé un déblocage de 50 millions d’euros en direction des Ehpad. Si on ramène ça au montant par résident et par an ça équivaut à 80 euros. Qu’est-ce qu’on fait avec 80 euros ? Je ne pense pas que l’on pourra créer les emplois nécessaires à la prise en charge de la dépendance », estime Patrice Bossard, représentant C.G.T Corse du Sud.

Rendez-vous le 22 mars pour une nouvelle journée de manifestation des syndicats de la fonction publique.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social retraites génération senior société santé