Revue : la Société des Sciences de la Corse cherche un nouveau souffle

© Viastella
© Viastella

Le bulletin de la Société, qui existe depuis 1881, est l'un des socles sur lesquels repose la connaissance scientifique de l'île, de l'Histoire à la Zoologie. Mais l'institution peine à trouver sa place dans notre époque. Et les abonnements ne cessent de baisser...

Par Sébastien Bonifay

"La suprématie de la vaisselle italienne", "La politique douanière menée en Corse de 1768 à 1793", "La vigne et le vin dans la littérature d'expression corse", Promenade dans Rome sur les traces des Corses au service du Pape", "Guerre et guérilla durant les guerres du XVIe siècle en Corse (1553-1569)", "De quelques aspects des relations entre Carthage et la Corse"....

Les titres de quelqu'uns des articles parus dans le bulletin de la Société des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse évoquent immanquablement les énoncés de cours magistraux universitaires. 
 

Une somme de connaissances sans fin

Et ce n'est guère étonnant, comme nous l'explique Françis Beretti, le trésorier de la société, et l'une de ses chevilles ouvrières : "La revue a pour but de recueillir des documents et des mémoires concernant l'histoire de la Corse, et de développer en Corse l'étude des sciences naturelles. ce sont des érudits locaux qui nous donnent des documents inédits, publiés tels quels dans le bulletin". 

 
Françis Beretti / © Viastella
Françis Beretti / © Viastella


Le bulletin, une revue qui existe depuis 1881, et qui a été fondée, comme la Société des Sciences un an auparavant par le chanoine Lucien-Auguste Letteron. Entouré d'autres figures du Bastia érudit du XIXe siècle, tels que Vincent et Sébastien de Caraffa, le baron Galeazzini ou le docteur Borghetti
Avec pour seuls critères le caractère inédit du document, et sa rigueur scientifique

Elle couvre tous les domaines, de l'anthropologie à la zoologie, en passant par la botanique ou l'histoire. 
Le succès est immense, et le bulletin compte des centaines de lecteurs, et d'innombrables contributeurs. 

 
Le chanoine Letteron continue de veiller sur le bulletin de la Société des Sciences / © ViaStella
Le chanoine Letteron continue de veiller sur le bulletin de la Société des Sciences / © ViaStella


La revue, comme la Société, ont aujourd'hui 140 ans
D'abord mensuelle, puis trimestrielle, elle est désormais semestrielle

Et continue d'être un outil formidable de sauvegarde et de transmission du patrimoine et de la connaissance insulaires. 
 

De 220 à 160 abonnements

Pour autant, les temps sont durs pour les érudits qui continuent de perpétuer la tradition. 
Les abonnements ne cessent de diminuer. 
En 2020, on est passé de 220 à 160 abonnements...

Pour Joseph Puccini, secrétaire de la Société des Sciences, l'explication, c'est que "les travaux de recherche sont effectués par des docteurs de l'université, des chercheurs de très haut niveau. Peut-être que le public est moins accessible à ces travaux, qui sont désormais destinés à un public de spécialistes." 

 
140 années d'archives sur la Corse, dans tous les domaines scientifiques / © Viastella
140 années d'archives sur la Corse, dans tous les domaines scientifiques / © Viastella


Une manière polie de dire qu'à l'époque des selfies et de la téléréalité, "les observations archéologiques et pétrographiques sur les cargaisons africaines du littoral corse", au sommaire du numéro de numéro de janvier 2014, ça n'est pas franchement vendeur...

Est-ce à dire que cette institution des Humanités en Corse, vieille de près d'un siècle et demi, est vouée à disparaître ?

La solution passe peut-être par une adaptation aux réalités éditoriales du XXIe siècle. 
Sans pour autant concéder quoi que ce soit en matière de contenu. 
 
L'éditeur Alain Piazzola / © Viastella
L'éditeur Alain Piazzola / © Viastella
 

Evoluer sans se renier

L'éditeur Alain Piazzola consacré la majeure partie de son catalogue à des ouvrages sur le patrimoine de l'île. 
Avec succès. 

L'an dernier, il a lancé Storia Corsa, une revue consacré au sujet, et distribuée en librairie. 
Le tirage est ambitieux. 
1000 exemplaires. 

Et les premiers retours sont encourageants. 
"On a fait une revue de 130 pages illustrée. On a essayé de casser l'image de revue rigide destinée aux scientifiques, elle est très documentée et en même temps grand public". 

 
Une iconographie abondante, qui rend les ouvrages moins austères / © Viastella
Une iconographie abondante, qui rend les ouvrages moins austères / © Viastella


Rigoureuse, mais animée par un souci de vulgarisation, la démarche est peut-être une piste à suivre. 

Reste à savoir si elle convient à l'esprit du Bulletin. 
Qui devra trouver son propre modèle, pour faire face aux enjeux de l'époque, sans rien renier de l'esprit qui anime la Société des Sciences depuis 1880. 

 
Revues scientifiques en Corse
Intervenants - Francis Beretti Membre de la société des sciences historiques et naturelles de la Corse Jospeh Puccini, secrétaire de la société des sciences Alain Piazzola Editeur de la revue "Storia Corsa" Equipe - FERRER Caroline AGOSTINI Stéphane

 

Sur le même sujet

Les + Lus