Santé : 15,5% des décès en Corse sont attribuables au tabac

Publié le
Écrit par Guillaume Ptak .

Une étude publiée par Santé Publique France place la Corse en première place des régions où le tabagisme tue le plus, avec 15,5% de tous les décès dans l'île pouvant être attribués au tabac, contre 13% pour la moyenne nationale.

C'est un bien funeste record pour l'île de beauté : dans une étude récente réalisée par Santé Publique France, la Corse occupe la première place du classement des régions où le tabac tue le plus, avec 15,5% de l'ensemble des décès attribuables au tabagisme.

D'après les résultats de cette étude réalisée à l'occasion du "mois sans tabac", la consommation de tabac serait ainsi responsable de 8 % des décès chez les femmes et 23 % chez les hommes en Corse. 

En 2015, le nombre total de décès attribuables au tabagisme dans l'île a été estimé à 483, sur les 77 154 décès liés au tabac sur l'ensemble du territoire national.

La Corse afficherait des constats "très inquiétants" en la matière, et surpassant souvent les moyennes nationales tant par les taux de consommation que par la mortalité :  en 2015, sur les 255 nouveaux cas de cancers de la sphère ORL (lèvres, pharynx, cavité buccale) et respiratoire (bronches et poumons) enregistrés dans l'île, 24 % sont liés au tabagisme (source INCA).

Les hommes, et surtout les femmes résidant dans l'île ont un taux de mortalité par cancer du poumon supérieur à la moyenne nationale, estimé à 12 % de plus pour les hommes et 27 % pour les femmes.

"Ce n'est malheureusement pas surprenant, estime Christian Sain, tabacologue-addictologue en Haute-Corse. Au cours des dernières années, les femmes ont multiplié par quatre leur consommation de tabac, alors que les hommes l'ont divisé par deux".

On estime à 164 le nombre de morts par cancer du poumon chaque année chez les hommes et environ 70 chez les femmes, soit 234 morts contre 199 entre 2006 et 2008.

Une drogue "dure", mais légale

Plus inquiétant encore, le nombre de jeunes Corses fumant quotidiennement à 17 ans est estimé à 31 %, contre 25 % au niveau national. "Le tabagisme est principalement un comportement d'imitation, explique Christian Sain. Les jeunes commencent à fumer parce que des gens dans leur entourage fument."

Selon lui, cette première place occupée par la Corse est directement attribuable à la disponibilité accrue du tabac dans l'île, et aux prix nettement inférieurs à la moyenne nationale : "le tabac en Corse coûte 25% moins cher que dans le reste de la France, et le nombre de bureaux de tabac pour 100 000 habitants est comparativement plus important dans l'île. Cela participe à une consommation, et par extension une mortalité, plus importante."

"C'est une drogue dure mais légale, d'autant plus tolérée qu'elle ne crée pas de nuisances sociales, contrairement à l'alcool."

Christian Sain, tabacologue

Chez les hommes comme les femmes, le tabagisme est responsable d’une part importante des décès survenant avant l'âge de 65 ans. En Corse, 26 % des décès étaient ainsi attribués au tabagisme avant l’âge de 65 ans contre 14 % après 65 ans.

Parmi les moins de 65 ans, cette fraction était plus importante chez les hommes (30 %) que chez les femmes (18 %)

Les causes les plus fréquentes des décès attribuables au tabagisme sont les cancers avec plus de 45 000 décès annuels suivis par les maladies cardiovasculaires (plus de 17 000). Au niveau national, les cancers représentent ainsi 61,7% des décès attribuables au tabagisme.

Le tabagisme reste toujours la première cause de mortalité évitable, avec plus de 75 000 décès estimés en France en 2015. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité