Le syndicat des travailleurs corses arrive en tête à la collectivité de Corse

Les résultats des élections professionnels dans la fonction publique sont tombés dans la nuit de jeudi à vendredi. À la collectivité de Corse, malgré la fusion des deux départements, le STC [syndicat des travailleurs corse] reste majoritaire avec 7 sièges au comité technique.
© Christian Giugliano / FTVIASTELLA
Une participation presque aussi forte que pour un scrutin traditionnel.

Jeudi 6 décembre, 65 % des agents de la collectivité de Corse ont voté. Le rapport de force syndical évolue peu avec celui d'avant la fusion des trois collectivités.

Avec 1 181 voix le STC [Syndicat des travailleurs corses] obtient sept sièges. La CFDT arrive derrière, avec cinq sièges, le SNT [syndicat national des territoriaux] a deux siège, la CGT un siège. FO ne sera pas représentée au comité technique.

 
Le syndicat des travailleurs corses arrive en tête à la collectivité de Corse
 

Jouer pleinement son rôle


Malgré son ancrage nationaliste, le STC entend jouer pleinement son rôle. « La méthode qui est mise en place par l’administration ne convainc pas. Nous avons déjà proposé plusieurs méthodes. J’espère qu’à partir d’aujourd’hui, avec le suffrage que nous avons fait, l’exécutif nous écoutera un peu plus », souligne Patrick Clémenceau, représentant des personnels STC de la collectivité de Corse.

Que ce soit le STC ou la CFDT, les gagnants de cette élection ne sont pas les plus hostiles à la majorité territoriale. Dans ce scrutin, la surprise est venue du SNT, incarné par Jean-Luc Milo.

Le syndicat le plus critique obtient 492 suffrages. À Ajaccio, le SNT arrive en tête. Toutefois, ce score ne lui permet d'obtenir que deux sièges. 




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
collectivité unique politique social économie