Territoriales 2021 en Corse : Qu'est-ce que le troisième tour ?

Après le deuxième tour du 27 juin, les 63 conseillers territoriaux ont rendez-vous jeudi 1er juillet dans l’hémicycle pour élire le nouveau Conseil exécutif de Corse. Un troisième tour où sera également nommé le président de l'Assemblée. 

U cullettivu espère que ses propositions trouveront leur place au sein de l'hémicycle de la nouvelle Assemblée de Corse.
U cullettivu espère que ses propositions trouveront leur place au sein de l'hémicycle de la nouvelle Assemblée de Corse. © MAXPPP

"C’est quoi le troisième tour ? Il faut qu’on aille voter dimanche prochain ?" Il n’est pas rare d’entendre cette question lors des élections Territoriales. Que certains électeurs se rassurent, il ne leur est pas demandé de se rendre un troisième dimanche de suite dans leur bureau de vote.

S’il y a bien un troisième tour, celui-ci ne concerne que les 63 élus qui siégeront sur les bancs de l’Assemblée de Corse. Il aura lieu le jeudi 1er juillet à l’Hôtel de Région, à Ajaccio.

Élection du président

Cette séance d’installation sera présidée par le doyen en âge de l’hémicycle. Celui-ci sera assisté des deux plus jeunes conseillers territoriaux. 

D’abord, on élit le président de l’Assemblée qui siégera au perchoir pendant toute la durée de la mandature. L’élection se fait à bulletin secret, sur un mode de scrutin majoritaire à deux tours. S’il est nécessaire de procéder à un troisième tour, la majorité relative l’emporte. En cas d’égalité, le président remporte le scrutin au bénéfice de l’âge.

ILLUSTRATION - Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse sortant.
ILLUSTRATION - Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse sortant. © Pascal Pochard-Casabianca / AFP

En janvier 2018, Jean-Guy Talamoni avait accédé au perchoir dès le premier tour avec 40 voix sur 63.

Élection du Conseil exécutif

Au cours de cette séance d’investiture, les conseillers votent pour élire le nouveau Conseil exécutif de Corse et son président. Ces derniers sont élus au scrutin de liste avec dépôt de listes complètes sur lesquelles figurent autant de noms que de postes à pourvoir. Le président de l’Exécutif est le candidat en tête de la liste lauréate.

Là aussi, le vote est secret. Le mode de scrutin reste le même que pour l’élection du président de l’Assemblée : majorité absolue aux deux premiers tours. En cas de troisième acte, tous les sièges sont attribués à la liste ayant obtenu le plus de suffrages.

ILLUSTRATION - Gilles Simeoni lors de son élection à la présidence du conseil exécutif de Corse en janvier 2018.
ILLUSTRATION - Gilles Simeoni lors de son élection à la présidence du conseil exécutif de Corse en janvier 2018. © Pascal Pochard-Casabianca / AFP

Depuis janvier 2018, onze élus siègent à l’Exécutif dont le président du Conseil. Chaque conseiller étant considéré comme démissionnaire de l’Assemblée, il est remplacé par le colistier suivant sur les bancs de l’hémicycle. Par conséquent, la liste arrivée en tête du deuxième tour bénéficie de onze représentants supplémentaires dans la nouvelle mandature.

Diffusion sur France 3 Corse ViaStella

Cette séance d’installation est aussi l’occasion d’élire les membres de la commission permanente. Chaque conseiller territorial ou groupe de conseillers peut présenter une liste de candidats.
Parmi les membres de cette commission, on procède également à l’élection des vice-présidents à la majorité absolue pour deux tours, et à la relative en cas de troisième manche.

En général, le jour de l’investiture, les places sont chères autour de l’hémicycle. L’accueil du public est donc restreint. En janvier 2018, lors de l’installation de la deuxième mandature Simeoni, chaque conseiller avait eu le droit d’inviter deux personnes de son choix. Pas plus.

Dehors, le public avait pu suivre l'événement sur écran géant devant l’Hôtel de Région.

Cette année encore, France 3 Corse ViaStella retransmettra en direct l’installation de la nouvelle Assemblée de Corse.

Pour rappel, cette mandature sera la plus longue de l'histoire de l'institution : elle s'achèvera en mars 2028.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
elections territoriales politique élections régionales 2021 élections