Utilisation des fonds européens en Corse, Bruxelles satisfaite

Mercredi 27 novembre, Andrea Murgia, membre de la direction générale de la politique régionale de la commission européenne a exprimé sa satisfaction, à ajaccio, quant à l’utilisation de 275 millions d’euros de fonds européens en Corse destinés à dynamiser les territoires ruraux. / © Kenzo TRIBOUILLARD / AFP
Mercredi 27 novembre, Andrea Murgia, membre de la direction générale de la politique régionale de la commission européenne a exprimé sa satisfaction, à ajaccio, quant à l’utilisation de 275 millions d’euros de fonds européens en Corse destinés à dynamiser les territoires ruraux. / © Kenzo TRIBOUILLARD / AFP

Mercredi 27 novembre, Andrea Murgia, membre de la direction générale de la politique régionale de la commission européenne a exprimé sa satisfaction, à ajaccio, quant à l’utilisation de 275 millions d’euros de fonds européens en Corse destinés à dynamiser les territoires ruraux. 

Par France 3 Corse ViaStella avec AFP

Bruxelles satisfaite. À l’occasion d’un comité de suivi réuni mercredi 27 novembre à Ajaccio, Andrea Murgia, membre de la direction générale de la politique régionale de la Commission européenne, s'est félicité des résultats observés lors des visites de terrain en Corse quant à l’utilisation de 275 millions d’euros de fonds européens. 

Parmi ces projets financés par l'Union européenne (UE) : une auto-école sociale, une crèche installée dans une zone rurale et un camping avec une production « hydromaréthermique » qui permet de couvrir une partie des besoins de chauffage et de climatisation du site en se servant de l'énergie de la mer.

Le représentant européen a souligné que les objectifs de performance avaient été atteints, ce qui permettra à la Corse de toucher une enveloppe correspondant à 6 % du budget total, soit 16,5 millions d'euros pour la Corse. Cette somme fait partie des 275 millions.
 

« Pas de problème de dégagement d’office »


Autre « bonne nouvelle », il « n'y aura pas de problème de dégagement d'office », c'est-à-dire qu'il n'y aura pas de récupération par l'Europe de fonds non utilisés, a ajouté Andrea Murgia.

Ces 275 millions d'euros pour la période 2014-2020 sont des aides dites du « 2e Pilier » pour aider au dynamisme socio-économique des territoires ruraux des différents États membres. Elles proviennent de quatre programmes européens : le Fonds européen de développement régional (Feder), le Fonds social européen (FSE), le fonds européen pour les Affaires maritimes et la pêche (FEAMP) et le fonds européen pour le développement rural (FEADER).

Les aides européennes de la Politique agricole commune (PAC), qui constituent le premier pilier, représentent 36 millions d'euros par an pour la Corse depuis 2015. Dans ce domaine, la Commission a en revanche demandé des vérifications supplémentaires.


 

Sur le même sujet

Les + Lus