Le viol d'une jeune fille de 18 ans devant les assises de Corse du Sud

Le viol d'une jeune fille de 18 ans jugé à huis clos devant les assises de Corse du Sud. / © FTVIASTELLA
Le viol d'une jeune fille de 18 ans jugé à huis clos devant les assises de Corse du Sud. / © FTVIASTELLA

Deux hommes, âgés de 23 et 29 ans comparaissent à huis clos depuis mardi devant la cour d'assises de la Corse du Sud, accusés d'enlèvement et pour l'un du viol d'une jeune fille. Les faits se sont déroulés en novembre 2015 près de Porto-Vecchio.

Par GB / France 3 Corse ViaStella

Le procès de cette nuit d'angoisse et de cauchemar pour la victime alors âgée de 18 ans se déroule à huis clos. Les faits remontent à la nuit du 18 novembre 2015 près de Porto-Vecchio.

Maria*, 18 ans, range son scooter au bord de la route entre Bonifacio et Porto-vecchio, pour passer un coup de téléphone, lorsque son calvaire commence. Une voiture s'arrête à sa hauteur. Un homme descend et lui demande de monter, ce qu'elle refuse. L'individu la tire alors par les cheveux pour la contraindre à obéir et la pousse à l'arrière du véhicule.

Selon la partie civile, pendant que la voiture roule pendant au moins trois heures, sur la banquette arrière, Maria est violée à plusieurs reprises et frappée. En fin de nuit, la jeune femme se retrouve dans une maison d'où elle parvient à s'échapper pour rejoindre la gendarmerie de Ghisonaccia.

Sur ses indications, les gendarmes retrouvent la maison et interpellent un ouvrier agricole, un toxicomane de 29 ans, que la victime reconnaît formellement comme son violeur. Le soir des faits, l'homme était sous l'influence de drogue et d'alcool et ne se souvient pas des faits qui lui sont reprochés, selon son avocat. 

Le conducteur de la voiture est également interpellé. Cet apprenti plombier de 23 ans comparait libre, poursuivi pour complicité de viol et d'enlèvement. Pour sa défense, le jeune homme indique que s'il ne s'est pas arrêté et a laissé faire le pire, c'est par peur de représailles. 

Le procès se déroule à huis clos à la demande de la victime. Il doit s'achever jeudi.

*Le prénom a été modifié
Le viol d'une jeune fille de 18 ans devant les assises de Corse du Sud

 

Sur le même sujet

Bonus - Diana Di L’Alba, interview d'Antoine Marielli

Les + Lus