Arnaques aux distributeurs de billets : 4 bulgares interpellés en Lorraine

© SRPJ Nancy
© SRPJ Nancy

Quatre individus ont été interpellés à Nancy et sur une aire d'autoroute de l'A31 jeudi 24 janvier 2013, apprend-on aujourd'hui de source policière. Ces hommes sont soupçonnés d'avoir piraté des distributeurs automatiques de billets. Présentés à un juge d'instruction, ils ont été incarcérés.

Par Hélène Abalo

L'affaire remonte au mercredi 23 janvier 2013. Un responsable de la sécurité d'un bureau de la Poste de Laxou, près de Nancy, est alerté par le comportement anormal de deux hommes près d'un distributeur de billet. Avertie, la police parvient le lendemain à organiser une filature pour finalement interpeller deux individus rue Raugraff à Nancy alors qu'ils sont en train de mettre en place des dispositifs de piratage sur les deux distributeurs automatiques de l'agence du Crédit Agricole. Deux autres hommes sont également stoppés sur l'aire de l'Obrion sur l'autoroute A 31. Présentés à un juge d'instruction, les 4 suspects ont été mis en examen pour tentative d'escroquerie en bande organisée et possession de matériel de permettant le piratage. Ils encourent jusqu'à 7 ans de prison. Ils ont été incarcérés à Metz, Maxéville, Bar-le-Duc et Epinal.
Les 4 hommes sont d'origine Bulgare et ne sont sans doute qu'un des maillons d'un vaste réseau international de type mafieux.


Un dispositif électronique sophistiqué qui passe inaperçu aux yeux du client. Un premier procédé permet de saisir les données de la bande magnétique de la carte bancaire, tandis qu'un autre permet d'enregistrer le code secret. / © SRPJ Nancy
Un dispositif électronique sophistiqué qui passe inaperçu aux yeux du client. Un premier procédé permet de saisir les données de la bande magnétique de la carte bancaire, tandis qu'un autre permet d'enregistrer le code secret. / © SRPJ Nancy

Le piège du "Skimmer" 

Lors d'une conférence de presse, lundi 28 janvier 2013, le SRPJ (service régional de police judiciaire) de Nancy a livré les détails de l'arnaque. Les malfaiteurs disposent d'un matériel électronique sophistiqué baptisé "skimmer".
D'un côté, un matériel placé à l'intérieur de la fente, puis camouflé par des pièces détachées plus vraies que nature, permet de scanner la bande magnétique de la carte bancaire. De l'autre, une caméra permet d'enregistrer le code secret du client. Toutes les données sont alors récupérées par ordinateur puis envoyées en Bulgarie pour alimenter un trafic d'achats (souvent onéreux) sur internet. Tout cela sans que le client du distributeur automatique ne se rende compte de rien. Le SRPJ de Nancy précise que ce type d'arnaque est en recrudescence et que depuis un an, dans tout le grand Est de la France, une cinquantaine de personnes ont déjà été arrêtées.   

Quelques conseils :

Les mécanisme placé dans les distributeurs est quasiment indétectable. Pour éviter de se faire piéger, composez votre code secret en cachant le plus possible la manipulation. Surveillez vos relevés bancaires et signalez à votre banque toute anomalie. 


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus