Cet article date de plus de 8 ans

Un propriétaire chinois pour le skylander lorrain ? Réponse le 7 février à 11h

Lundi 4 février 2013, deux offres de reprises chinoises ont été présentées en audience à huis-clos au tribunal de commerce de Briey (54) : une de Hong Kong Technology Group Corporation, l'autre de Taihai. Les juges annonceront leur décision jeudi 7 février en fin de matinée.
Image de synthèse du Skylander en vol.
Image de synthèse du Skylander en vol. © France Télévisions Lorraine.
L'audience à huis-clos concernant l'avenir (liquidation ou reprise) de la société lorraine de Chambley (54) SkyAircraft qui porte le projet d'avion léger Skylander a débuté à 11h10 lundi 4 février 2013 devant le tribunal de commerce de Briey.
Elle a été précédée selon notre confrère Philippe Rivet par un échange vif entre le PDG actuel Serge Bitboul et le président du tribunal.
Elle s'est achevée vers 13h avec décision mise en délibérée au jeudi 7 février à 11h.

Un avenir sombre qui s'est peut-être éclairci

Placée en redressement judiciaire depuis le 4 octobre dernier, SkyAircraft peine à redécoller et s'orientait vers la liquidation pur et simple alors que le projet industriel continue d'être présenté comme "viable" par les experts. Le problème pincipal, et depuis l'origine du projet, est celui du financement inachevé malgré les soutiens politiques lorrains. Le passif est aujourd'hui de 104 millions d'euros comprenant plus de 20 millions d'avance à rembourser au conseil régional de Lorraine.

Mais les salariés, qui n'ont pas reçu leur salaire de janvier, veulent croire que la poursuite de l'activité est possible, notamment en raison d'offres de reprise de dernière minute. A l'issue de l'audience, Serge Bitboul s'est engagé à verser les salaires d'ici jeudi.

Trois hypothèses pour la poursuite de l'activité :






Poursuivre votre lecture sur ces sujets
skylander social justice