Demi-finale de ProA : la SIG domine l'Asvel au Rhénus 74-66

Strasbourg s'est fait peur quand il a laissé l'Asvel s'échapper avec 11 points d'avance après 28 minutes de jeu, avant de rebondir en fin de match. / © MaxPPP
Strasbourg s'est fait peur quand il a laissé l'Asvel s'échapper avec 11 points d'avance après 28 minutes de jeu, avant de rebondir en fin de match. / © MaxPPP

Strasbourg est resté maître sur son parquet (74-66) face à l'Asvel, qui l'a toutefois sérieusement bousculé, mardi en demi-finale aller du Championnat de France de Pro A de basket-ball.

Par AFP

Deuxième manche jeudi à l'Astroballe, où Villeurbanne, 3e de la saison régulière juste derrière la SIG avec un bilan identique (18 victoires pour 12 défaites), ne s'est incliné qu'à deux reprises cette année. Bien entré dans une partie qu'il semblait maîtriser, Strasbourg s'est fait peur quand il a laissé l'Asvel s'échapper avec 11 points d'avance après 28 minutes de jeu, avant de rebondir en fin de match. La première période tournait rapidement à l'avantage des Alsaciens, qui prenaient le meilleur départ grâce à une solide défense et à l'intérieur Alexis Ajinça, auteur de 5 des 7 premiers points de son équipe.

Strasbourg comptait ainsi 10 points d'avance (12-2) alors que l'Asvel peinait au tir (10% de réussite), l'avantage montant même jusqu'à 15 points (24-9) après une série de 3 tirs primés signée John Shurna (meilleur marqueur avec 16 pts) d'entrée de 2e quart-temps. La SIG ne parvenait pas pour autant à détacher durablement Villeurbanne, qui restait en embuscade à la pause (34-28). La menace villeurbannaise se précisait au retour des vestiaires, sous l'impulsion du trio Amara Sy (14 pts, 6 rebonds, 4 passes) - Edwin Jackson (15 pts, 5 rb, 4 passes)- Alex Acker (13 pts, 5 rb). L'Asvel virait en tête pour la première fois à la 24e minute et prenait jusqu'à 11 longueurs d'avance (53-42). 

Victoire de la SIG face à l'Asvel
Le reportage de M. Villirillo - X. Schuffenecker - L. Guigues. avec des Images Sport +. Interviews : Alexis Ajinca, pivot SIG - Pierre Vincent, entraîneur ASVEL - Aymeric Jeanneau, meneur SIG - Vincent Collet, entraîneur SIG


Relégué à 5 points (48-53) à l'entame du dernier quart, Strasbourg s'appuyait notamment sur Jason Siggers (11 pts, 7 rb, 3 passes), omniprésent, pour reprendre définitivement les devants. "On perd beaucoup trop de balles, moi le premier. On se fait +tuer+ sur des détails comme ça. Le match on l'avait, on aurait dû le prendre", a regretté au micro de Sport+ Jackson, MVP français de la ProA, qui espère désormais jouer la place de l'Asvel en finale "sur un dernier coup de dé" samedi en match d'appui. Avant, les joueurs de Pierre Vincent devront faire respecter leur loi dans leur salle dans deux jours.

Sur le même sujet

Les + Lus