La fameuse route des vins d'Alsace, épisode 3

Même si cela peut prêter à sourire vu le temps pluvieux, le réchauffement climatique est bien là. Pour le raisin, ces quelques degrés de plus au fil des années le font mûrir plus vite. Depuis 30 ans, la date des vendanges est avancé de deux semaines. 

Par Denis Becker

 / © Conséquence : le vin est plus sucré, la qualité est plus régulière. Mais jusqu'à quand ce réchauffement sera-t-il bénéfique pour les vins alsaciens ?        A l'INRA (l'institut de recherche agronomique) de Colmar, on anticipe : il est prévu une expérimentation avec 30 degrés de maturation des raisins en 2040-2050. Les résultats seront analysés d'ici l'automne prochain. Il faut dire qu'on nous envie notre palette d'aromes à la fois minéraux, fruités, épicés, floraux.



 / © Bonne nouvelle, grâce à la hausse des températures, depuis les années 90, les millésimes s'améliorent. Mais jusqu'à quand cet effet sera-t-il   bénéfique ? Mais qui sait, en 2050, les vignes alsaciennes seront peut-être plantés en altitude pour la fraîcheur, peut-être même légèrement irriguées.
En tous les cas, les chercheurs, loin d'être catastrophistes sont plutôt optimistes : nos cépages devraient supporter et s'adapter.


DMCloud:72359
La fameuse route des vins d'Alsace, épisode 3
Reportage : Arnould Véronique, Sitter Thierry et Kelhetter Michel. Interviews : Eric Duchêne Ingénieur à l'INRA - cellule réchauffement climatique. Eric Mesteirmann, Directeur Alsace de l'Institut français de la vigne et du vin. Rouffach Thomas Muré, Vigneron. Véronique Muré, Vigneronne.





 

Sur le même sujet

Les + Lus