• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Gordon Bennett 2013 - les pilotes de FRA-1 : “Nous sommes en excellente forme physique !“ / French pilots : ”we are in a very good physical form”

Le PC Course France, en plein travail pour guider le ballon FRA-1 / © Gordon Bennett Official
Le PC Course France, en plein travail pour guider le ballon FRA-1 / © Gordon Bennett Official

Vincent Leÿs et Christophe Houver, les pilotes du ballon FRA-1 sont toujours en compétition en ce mardi 27 août 2013. Après avoir atteint l’Espagne, l’équipage se dirige vers le Portugal. Entretien exclusif avec Christophe Houver.

Par Audrey Arnon

Entretien avec Christophe Houver, l'un des deux pilotes de FRA-1, en plein vol.

Christophe Houver / © Gordon Bennett Official Comment se passe votre vol ?

Très bien pour le moment. Le début a été assez chaotique, notamment pour quitter la Lorraine, ça a été assez dur à cause de la pluie incessante. Puis le ciel s’est ouvert en arrivant vers Reims, et ça a été plus agréable.
Nous sommes passés au-dessus de l’aéroport de Roissy, c’était splendide, une nuit magnifique. Les contrôleurs aériens ont été remarquables, nous avons pu parler longuement avec eux, leur raconter ce que nous étions en train de faire. Ça a été un bel échange, et un beau travail de collaboration avec notre équipe du PC Course.
Ensuite, plus sur l’ouest, nous n’avons pas vu grand-chose du paysage à cause de grosses masses de nuages, ça a été pareil pour le survol de l’atlantique où la nuit a été compliquée et où l’on a consommé beaucoup de lest.
Actuellement on passe au-dessus de l’Espagne et de villes splendides, les paysages sont très agricoles. Nous essayons d’être le plus stratégique possible.

 


Depuis plusieurs heures, vous volez à plus basse altitude, est-ce de la stratégie ?

Tout à fait. Nous avons réduit notre altitude pour s’éloigner de Madrid, puisque atterrir dans cette ville n’est pas notre but. On a donc dû trouver un autre courant, ce qui explique notre descente. Nous pensons quitter l'Espagne ce soir, dans la nuit peut-être. On va se diriger vers le Portugal.


Lundi 26 août 2013, vers 17h30, vous êtes également descendus assez brusquement lorsque vous étiez au-dessus de l’atlantique. Là encore, c’était un choix ?

Nous cherchions un nouveau vent, sur les conseils de notre PC Course. On était dans une colonne d’air, mais nous ne sommes pas arrivés à trouver le bon courant… On a pris le moins mauvais. Mais cette brusque descente n’était pas liée à un quelconque problème.


"Nous avons peur de nos concurrents"



Pensez-vous passer une nuit de plus à bord du ballon ?

On l’envisage, oui ! Nous devons prendre une décision avec notre équipe au sol vers 18h ce mardi 27 août. Mais notre ballon se comporte très bien, on a une très bonne cohésion dans la nacelle, nous sommes des pilotes complémentaires. Vincent Leÿs s’occupe principalement de la machine, puisque c’est son bébé, et moi je suis surtout sur le contrôle, le suivi du vol…
Ce qui est sûr, c’est que la nuit est un moment très spécial, pendant lequel on ne se pose pas, sauf en cas d’urgence. Et puis on compte beaucoup sur notre équipe, tout le monde est tellement efficace, depuis le gonflement du ballon, jusqu’au PC Course et au routage. Ils font un boulot extraordinaire.


Dans quelle forme physique êtes-vous actuellement ?

Nous sommes en excellente forme physique, on peut encore en faire le double ! Nous nous organisons très bien dans notre nacelle d’un peu plus d’1m². Il n’y a que le soir, lorsque nous mettons nos combinaisons pour nous protéger du froid que l’on est un peu serrés.
Nous pensons à notre équipe au sol : nous ne sommes que deux dans la nacelle, mais eux sont beaucoup à nous aider depuis la terre ferme. Sans leurs conseils et leurs informations, on n’en serait pas là.


 

Des deux ballons restants, lequel vous fait le plus peur ?

Les deux ! Ce sont de très solides concurrents, avec du bon matériel, beaucoup d’expérience et de stratégie. Ils sont aussi très audacieux… Rien n’est gagné d’avance !

FRA-1 lors de la cérémonie d'ouverture de la GB13 / © Gordon Bennett Official
FRA-1 lors de la cérémonie d'ouverture de la GB13 / © Gordon Bennett Official



ENGLISH VERSION
 

Interview with Christophe Houver, one of the two pilots who are still competing. 

How is the flight ?

Very good, even if the begining was chaotic because of rain in Lorraine. After that, the weather was better, especially above Reims and Roissy : we flew above the airport. It was magical, thanks to the air-traffic controller, they have been really nice with us. Our team on the earth is also astounding.
Then, on west of France, we met a lot of cloud. The view was not very clear. Atlantic ocean flight over was also a little bit complicated, we used a lot of ballast.
We’re actually above Spain, it’s beautiful, with a lot of fields. We try to be very strategical.


You are actually flying on low altitude. Is it strategical ?

Sure : we reduce our altitude to go far from Madrid. We don’t want to land there, it’s not our aim. We had to find another wave.


On Monday augsut 26th, around 5.30 PM (local french time), you also abruptly went down when you were above atlantic ocean. It also was strategical ?

We searched a new wave, according to our team’s tips. But we didn’t fin dit… We tried it for a long time. That’s why we went down, but it’s not due to any technical problem.


Do you think to stay another night in your balloon ?

We plan it, indeed ! We have to take a decision with our team around 6.00 PM today. But our balloon is perfect, we are two pilots very compatible. The night is a very special moment : we can’t land. Our team on earth make a very good job, we are optimist.


How is your physical form ?

Very good ! We have a good organisation, we can make a lot of kilometers again !


There are still two other balloons. According to you, which one is the most awful ?

Both are ! They are very solid competitors, with good equipment and a lot of experience. They are really daring…



Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus