Caddie poussé au dépot de bilan

Publié le Mis à jour le

Selon nos informations, le fabricant de chariots de supermarchés Caddie, en difficultés financières, n'exclut pas "l'option" d'un dépôt de bilan et d'une cessation de paiement dès lundi, et ce, malgré l'offre de refinancement montée par l'Etat. A Drusenheim, les salariés sont sous le choc.

A la sortie de l'usine de Drusenheim, au ralenti depuis des semaines, beaucoup de salariés préfèrent se taire. Le dépôt de bilan n'est encore qu'une rumeur. Peu d'informations filtrent. A l'intérieur du siège alsacien de Caddie, le CE extraordinaire s'éternise. Et les mauvaises surprises arrivent par rafales. D'abord, il y a la confirmation du probable dépôt de bilan. Ensuite la cessation de paiement sans doute dès lundi. Enfin et surtout : la convocation devant le tribunal de Paris dès mercredi pour une possible liquidation judiciaire, 2 ans seulement après la reprise de Caddie par le groupe Altia. Les syndicats appellent les élus locaux à la rescousse. Pour que la marque alsacienne soit jugée à Strasbourg comme convenu le 30 juin, et non à Paris dès mercredi. De quoi sauver en Alsace une partie des 400 emplois et donner une chance à leur plan de reprise qu'ils présenteront ce lundi au ministère du Redressement productif d'Arnaud Montebourg.
durée de la vidéo: 01 min 33
Caddie : vers un dépôt de bilan

L'usine est à 98% à l'arrêt

Fin mai, un accord de principe avait été trouvé entre Bpifrance et les trois dirigeants-actionnaires d'Altia pour refinancer le groupe et l'aider à faire face à ses échéances. La Bpifrance, qui contrôle 20% d'Altia Industry, avait promis de verser 5 millions d'euros pour refinancer le groupe. Mais seule la moitié de cette somme a été versée à ce jour, pour répondre à l'urgence, notamment le paiement des salaires, selon des sources concordantes. "On est comme des moutons avec des oeillères qu'on emmène à l'abattoir", a affirmé Pascal Acker, délégué CGT chez Caddie. Sur le terrain, à Drusenheim les ateliers de Caddie étaient vendredi au point mort, selon Pascal Acker. "L'usine est à 98% à l'arrêt et le chariot - produit emblématique de l'entreprise - n'est pour l'heure plus fabriqué", a-t-il indiqué. "On est prêts à redémarrer l'usine sauf qu'il n'y a pas de matières premières qui arrivent", a-t-il expliqué,

Le groupe Altia, c'est 3000 emplois dans le monde

"L'opération vérité sur les comptes pousse Caddie au dépôt de bilan" titrait vendredi  le journal Le Monde sur son site internet. "Il faudra probablement déposer le bilan de plusieurs filiales, dont Caddie, pour permettre au reste du groupe de tenir le choc". En jeu, près de 3000 emplois répartis dans dix pays.