Journée de blocage des cols vosgiens : les poids lourds pointés du doigt

Une cinquantaine d'habitants et d'élus bloquent mardi 4 novembre l'accès à la commune de Saâles. / © Marc Schmitt / FTV
Une cinquantaine d'habitants et d'élus bloquent mardi 4 novembre l'accès à la commune de Saâles. / © Marc Schmitt / FTV

L'Association du Massif vosgien et des élus bloquent mardi 4 novembre quatre cols vosgiens. Ils protestent contre une circulation de poids lourds intenable.

Par Baptiste Cogitore

C'est la quatrième fois que les élus de l'Association du Massif vosgien (AMV) prennent leur bâton de pèlerin pour bloquer les cols qui relient les axes routiers de l'Alsace aux Vosges : Saâles, Bussang, Le Hantz et Le Bonhomme sont fermés mardi 4 novembre, de 11h à 14h. Pour les manifestants, il s'agit de convaincre l'Etat de reporter le flux des poids lourds vers le tunnel de Sainte-Marie-aux-Mines, jugé trop coûteux (une soixantaine d'euros pour les camions).

Au Bonhomme, ce ne sont pas moins de 1200 poids lourds qui traversent quotidiennement la commune via la RN 415, avec des pics de densité atteignant un véhicule toutes les quarante secondes : une habitude prise il y a treize ans, au moment de la fermeture temporaire du tunnel de Sainte-Marie pour travaux.

A Saâles, une cinquantaine d'habitants et d'élus bloquent mardi les entrées de la ville. Des barrages ont été aménagés sur deux points d'entrées de la commune : les automobilistes sont invités à ralentir. Quant aux poids lourds, ils sont détournés sept kilomètres plus bas, dans la vallée : à la mi-journée, aucun camion n'était visible à Saâles.

Au col de Bussang, le président de l'AMV, François Tacquard, était l'invité du journal de mardi midi sur France 3 Alsace. Il répond au préfet du Haut-Rhin, qui estime que moins de 10% du trafic routier de plus de 3,5 tonnes sont en infraction. La législation interdit le passage des cols aux camions qui font de la desserte internationale.
Interview de François Tacquard, président de l'Association du Massif vosgien

Celui-ci, Pascal Lelarge, lui répond indirectement : "tout le monde est d'accord pour dire que le montant d'entrée dans le tunnel de Sainte-Marie est trop élevé".

Interview du préfet du Haut-Rhin sur le trafic poids lourds par les cols vosgiens
Interview de Pascal Lelarge - Préfet du Haut-Rhin

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus