• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

9 conseillers régionaux Grand-Est, élus des listes FN-RBM, se rangent derrière Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan, député de l'Essonne et Président de Debout la France / © BERTRAND GUAY / AFP
Nicolas Dupont-Aignan, député de l'Essonne et Président de Debout la France / © BERTRAND GUAY / AFP

Neuf conseillers régionaux Grand-Est, ex-FN-RBM, annoncent qu'ils s'engagent aux côté de Nicolas Dupont-Aignan et appellent à se rassembler derrière sa candidature pour une liste d'union aux élections européennes de mai 2019.

Par E.E avec AFP

Ils choisissent finalement d'opter pour le président de Debout la France

Neuf conseillers régionaux Grand-Est, sur les 19 en France, ont décidé de s'engager aux côtés de Nicolas Dupont-Aignan lors des prochaines élections européennes.
 

L'ensemble de ces Conseillers régionaux ont été élus en 2015 sur des listes Front National-Rassemblement Bleu Marine. 

Parmi eux : Laurence Burg, Fabienne Cudel, Thierry Gourlot, Jordan Grosse-Cruciani, Hervé Hoff, Corinne Kaufmann, Baptiste Pierre, Grégory Stich et Brigitte Stiegler.
 

"Le plus crédible et le plus légitime"


Ces élus considèrent que Nicolas Dupont-Aignan comme "le plus crédible et le plus légitime à conduire cette grande liste d'union", appelant  "les leaders qui aiment la France, en particulier Marine Le Pen, à entendre la volonté d'union qui vient de la base et la légitimité des Amoureux de la France à l'incarner."

La réponse ne s'est pas faite attendre du côté de la présidente du Rassemblement National :
 

Ces élus ont déjà quitté le mouvement ou en ont été exclus. Ils sont au chômage. Ils traversent la rue pour essayer de trouver un nouveau taf et (...) sont tombés sur l'échoppe de Nicolas Dupont-Aignan


a ironisé Marine Le Pen en marge du salon de l'automobile.

Le président de Debout la France (DLF), ancien allié de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, avait annoncé le 23 septembre qu'il mènera sa propre liste pour les européennes de mai 2019 malgré l'appel à une liste commune lancée en mai par la présidente du RN.
 

Il avait lancé à cette occasion un "appel solennel" à toute la droite, des LR et au RN, à le rejoindre.
 

Sur le même sujet

La sortie du Fioul en question

Les + Lus