• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Les accents alsaciens se font entendre dans un atlas sonore et numérique

Trois chercheurs en informatique d'un laboratoire du CNRS viennent de lancer un atlas interactif des langues et accents régionaux français. L’Alsace en dénombre 7, que l’on peut désormais entendre en quelques clics…   

Par Marie Coulon

Connaissez-vous bien le patrimoine linguistique alsacien ? Si comme beaucoup vous vous sentez perdu, alors l’atlas sonore des langues régionales est fait pour vous.

Pour faire la différence entre les divers accents et la centaine de langues régionales que compte la France, trois chercheurs du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) ont eu l’idée de créer une carte sonore et interactive accessible gratuitement sur internet.

Plus de 120 langues et accents répertoriés



Pour réaliser cette carte, les chercheurs ont dû réaliser un travail titanesque  mais surtout prendre leur bâton de pèlerin.  Ils ont en effet arpenté le territoire pour interroger les habitants de 126 municipalités.

À tous, ils ont demandé de lire "La bise et le soleil", une adaptation de la fable d'Esope "Borée et le Soleil", choisi parce qu’elle est facile, brève et qu’elle permet au système phonologique du pays de s’exprimer pleinement.

Résultat, la France chante en fonction des spécificités régionales…pour le plus grand bonheur de nos oreilles !

En Alsace, ils se sont arrêtés à Schirrhein, Breitenau, Mollkirch, Strasbourg, Colmar, Cernay et Rixheim.

Atlas des langues régionales
Atlas des langues régionales


Dès la première écoute, les variations et les sonorités se révèlent. Surprenant de constater une telle diversité dans des localités situées non loin les unes des autres et qui plus est, dans l’une des plus petites régions de l’Hexagone.

Ce recueil sonore met donc en lumière les disparités à l’intérieur d’une même langue régionale mais se veut aussi un conservatoire du patrimoine linguistique français, à l’heure où certains patois ne sont quasiment plus parlé.

Une initiative participative



Les chercheurs ont voulu leur carte participative. L’atlas est donc amené à évoluer dans le temps grâce au grand public !

Vous pouvez en effet contribuer à l’enrichir en proposant votre propre version de la fable d'Esope.
Pour cela il vous suffit d’écrire à atlas@limsi.fr

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus