Maltraitance d'animaux : le cirque Bouglione attaque en justice AnimAlsace

Le cirque Bouglione a annoncé mardi sa décision de retirer un numéro qui mettait en scène une éléphante âgée, après des accusations de maltraitance portées par une association de défense des animaux.

"Par application du principe de précaution, +le Cirque Bouglione en tournée+ a pris la décision unilatérale de retirer ce numéro", a annoncé le directeur de la compagnie de cirque, Francesco Bouglione, dans un communiqué. Le dompteur et la danseuse qui participaient au numéro "ont été congédiés", a précisé un porte-parole de la compagnie.

Le cirque Bouglione a annoncé mardi sa décision de retirer un numéro qui mettait en scène une éléphante âgée, après des accusations de maltraitance portées par une association de défense des animaux.

Dimanche, une trentaine de militants de l'association Animalsace avaient manifesté à Strasbourg devant le chapiteau du cirque Bouglione pour demander la mise à la retraite de l'éléphante âgée de 43 ans, aux cris de "Libérez Vana Mana!", nom de l'animal. Animalsace avait déclenché une polémique en diffusant une vidéo tournée en 2009, ontrant l'éléphante se faire maltraiter et frapper dans un cirque anglais par un employé du dompteur de Bouglione congédié.

L'association affirme que l'éléphante a subi de nombreuses maltraitances durant ses 38 ans de carrière et qu'elle souffre aujourd'hui d'arthrite, de problèmes pour se déplacer, d'une paralysie de la trompe et d'abcès aux épaules. Francesco Bouglione a catégoriquement rejeté mardi les accusations portées par Animalsace, en rappelant que les différents services vétérinaires des préfectures avaient validé la présentation de l'éléphante au public. "Les conditions d'hébergement, le suivi vétérinaire par les services de la préfecture et l'âge de l'éléphante, invalident totalement la thèse de la moindre maltraitance", a déclaré Francesco Bouglione.

Examiné récemment par les services vétérinaires à Strasbourg, ainsi qu'à Nancy en novembre, ceux-ci ont "constaté que l'animal était en excellente santé" et "aucunement maltraité", a souligné M. Bouglione. "Le cirque Bouglione a toujours protégé les animaux. Monsieur Bouglione père était lui-même dresseur d'éléphants", a-t-il ajouté. Mardi, hormis la suppression du numéro, le cirque Bouglione n'avait pas pris de décision concernant le devenir du pachyderme: la décision finale pourrait revenir au dresseur à qui il incombe de trouver une solution. La tournée d'hiver du cirque Bouglione, qui fait escale à partir de vendredi à Metz, s'achève le 6 mars.

Les précisions d'Animalsace

Un employé du cirque Bouglione nous a proposé, le 19 décembre 2015, de constater l'état de santé des animaux. Nous avons accepté sans connaître à ce moment là les maltraitances infligées à l'éléphante. Nous avons pu voir les tigres mais lorsque nous sommes arrivés devant la tente fermée où se trouvait l'éléphante, cet employé a refusé de nous la montrer sous prétexte que cela pouvait être dangereux. Malgré notre insistance, celui-ci confirma son refus. Nous avons pu constater son embarras.

Suite à cet épisode, nous avons décidé d'effectuer des recherches sur l'éléphante afin d'essayer de comprendre ce refus. Quelle ne fut pas notre surprise en découvrant l’histoire de Vana Mana ! La Direction Départementale de la Protection des Populations aurait déclaré que l'animal était en "excellente santé". Animalsace a donc pris contact avec cet organisme hier. La DDPP a confirmé qu'elle avait l'air en bonne santé mais a tout de même ajouter que l'idéal aurait été qu'elle soit examinée par un vétérinaire du zoo d'Amnéville. La DDPP admet ainsi ne pas avoir les compétences nécessaires pour effectuer un examen précis d'un éléphant. Le rapport peut donc être contesté.

Nous précisons que seul un vétérinaire expert en pachyderme peut réellement juger de l'état de santé de l'animal. Et pour établir un constat d'une maltraitance soupçonnée, un examen approfondi (prise de sang, radio,...) doit être effectué. De plus, d'après la dépêche de l'AFP, M. Bouglione a déclaré que les services vétérinaires auraient également examiné l'animal à Strasbourg. Ceci est totalement faux puisque Animalsace, lors de la présence de ce cirque, a contacté la DDPP de Strasbourg qui nous a répondu qu'elle n'employait pas de vétérinaire disponible au moment demandé et qu'elle ne trouvait pas pertinent de contrôler l'animal puisque la DDPP de Nancy avait déjà effectué ce contrôle en novembre 2015.

Malgré le constat de la DDPP qui atteste que l'animal est en "excellente santé", le cirque Bouglione applique son "principe de précaution" en rompant le contrat du dresseur. Nous trouvons cela surprenant. Si le directeur du cirque se préoccupait réellement du "bien être" des animaux utilisés par les dresseurs qu'il engage au cours d'une tournée, il se serait chargé de trouver une retraite pour Vana Mana plutôt que de renvoyer le dresseur sans se préoccuper du devenir de l'éléphante. Pour finir, nous précisons que les éléphantes sont des animaux grégaires. Or Vana Mana est seule depuis septembre 2015. 
Cette situation de solitude engendre une grande souffrance psychologique car l'éléphant est capable d'empathie envers ses semblables.

Le cirque Bouglione attaque en justice AnimAlsace

Jamais aucun cas de maltraitance d’animaux n’a existé au Cirque Bouglione explique le cirque dans un communiqué. L’association Animalsace a communiqué et diffusé au public une vidéo datant de 2009 tournée dans un cirque en Grande Bretagne. La famille Bouglione a alors découvert l’existence de cette vidéo et a condamné fermement ces gestes inacceptables. Cependant d’après des informations qui demandent à être vérifiées, la famille Bouglione s’interroge sur la réalité du contexte et la mise en scène de la situation.

Lars Holscher et son éléphante ont été engagés pour la tournée du cirque Bouglione dans le spectacle BRAVO. Pour information, Lars Holscher est détenteur depuis 2011 d’un Certificat de Capacité et d’un droit d’ouverture délivré par la Préfecture de Police de Paris, ce qui rend donc légal sa présentation sur le territoire français. Arrivés en octobre 2015 sous le chapiteau du Cirque Bouglione, plusieurs contrôles des services vétérinaires officiels ont été faits auprès de VanaMana, l’éléphante. Ces contrôles ont confirmé l’absence d’arthrose, d’abcès, et bien évidemment toutes traces de maltraitance.

En conformité avec ce qui précède et ses principes et par une stricte application du principe de précaution, la famille Bouglione s’est séparée de ce numéro. Suite aux amalgames créés par l’association Animalsace entre Lars Holscher et le Cirque Bouglione, la famille Bouglione s’est renseignée. Ces images n’ont jamais été tournées pendant sa présence au cirque Bouglione ! Ces images datent de 2009 !!! La famille Bouglione estime qu’elle est victime d’un préjudice et entame une procédure judiciaire à l’encontre d’Animalsace.

A plusieurs reprises, Animalsace a procédé au harcèlement des équipes du cirque Bouglione et des spectateurs (adultes et enfants), mettant au surplus en péril l’entreprise générant 120 emplois sur la tournée et un total de 700 emplois sur l’ensemble des productions. La famille Bouglione ne renoncera jamais à l’essence même du Cirque traditionnel qui est la performance humaine et la présentation de numéros d’animaux. La famille Bouglione a choisi d’engager un nouveau numéro d’éléphant(s) qui participera prochainement au spectacle "Bravo".  

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité