Bar-le-Duc: affaire du policier de la BAC victime d'un guet-apens, deux personnes placées en garde-à-vue

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yves Quemener
Un policier de la brigade anti-criminalité de St Dizier a été victime d'un guet-apens dans la nuit du 5 au 6 décembre 2019
Un policier de la brigade anti-criminalité de St Dizier a été victime d'un guet-apens dans la nuit du 5 au 6 décembre 2019 © Yves Quéméner, France 3 Lorraine

Deux personnes ont été placées en garde-à-vue samedi 7 décembre par la brigade de recherche de Commercy.
Un policier de la BAC de Saint-Dizier était tombé dans un guet-apens à Bar-le-Duc dans la nuit du 5 au 6 décembre. La piste d’un différend entre automobilistes est désormais privilégiée

Dans l'affaire du policier de la brigade anti-criminalité de nuit de Saint-Dizier, deux personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour 48 heures samedi 7 décembre 2019 par la brigade de recherche de gendarmerie de Commercy (Meuse).

Le parquet de Bar-le-Duc (Meuse) a ouvert une enquête pour violences aggravées.

"Aucun élément de la procédure ne permet d'avancer que la situation d'un guet-apens orchestré par les deux suspects contre un fonctionnaire de police en toute connaissance de cause de sa qualité corresponde avec les événements, lesquels inclinent plutôt à penser que leur enchaînement est le produit d'une malheureuse controverse de circulation entre automobilistes", indique le procureur de Bar-le-Duc dans un communiqué publié dimanche 8 décembre 2019. 

A la fin de son service, alors qu'il rentrait chez lui dans la Meuse, un policier de la BAC de nuit âgé de 38 ans avait été victime d'un guet-apens dans la nuit du 5 au 6 décembre 2019.
 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.