Alsace : le séchoir à tabac de Lipsheim retenu en priorité pour le Loto du patrimoine 2020

Le séchoir à tabac de Lipsheim actuellement entreposé à l'Ecomusée d'Ungersheim va bénéficier des fonds récoltés lors du Loto du patrimoine. Comme 17 autres sites en péril français, il figurera sur les tickets à gratter le 31 août prochain.

Le séchoir à tabac à Lipsheim avant d'être démonté pièce par pièce.
Le séchoir à tabac à Lipsheim avant d'être démonté pièce par pièce. © Fondation du patrimoine
La troisième saison du Loto du Patrimoine est lancée. Dans la listes des sites prioritaires présentée ce mardi 30 juin, par le ministre de la Culture Franck Riester, en présence de Stéphane Bern, à la tête de la mission du Patrimoine en péril, figure le séchoir à tabac de Lipsheim (Bas-Rhin).

Il s'agit d'un patrimoine typique alsacien remontant au 18e siècle. Un séchoir à tabac qui a traversé les siècles à Lipsheim. Mais un patrimoine qui a aussi subi le temps. Et qui a bien failli disparaître. En 2018, les propriétaires privés de cette bâtisse, vestige de la culture du tabac en Alsace, décident d'en faire don à l'Ecomusée d'Alsace. Mais l'ancien bâtiment est dans un état critique et nécessite d'importants travaux de rénovation. 320.000 euros au moins.

Une surprise pour l'Ecomusée, bienvenue !

Jusqu'à maintenant entreposé dans un hangar de l'Ecomusée d'Alsace à Ungersheim (Haut-Rhin), il pourrait bien reprendre quelques couleurs et retrouver une seconde vie grâce au Loto du patrimoine. Il a été, en effet, sélectionné en tant que site emblématique pour l'édition 2020. Il figurera sur les tickets à gratter dès le 31 août prochain. "C'est une réelle surprise pour nous. Nous avions monté le dossier il y a quelques mois, et avec le confinement, nous l'avions quelque peu oublié", reconnaît Marie-Blandine Ernst, responsable scientifique des collections à l'Ecomusée. Le musée à ciel ouvert (comme vous pouvez le voir ci-dessous) qui rouvrira le 1er juillet et pour qui cette exposition médiatique est la bienvenue "c'est une nouvelle providentielle. On espère que notre sélection permettra de faire venir davantage de visiteurs".

 

C'est la première fois en trois ans pour un monument alsacien. "Nous sommes très heureux que la mission Stéphane Bern ait choisi notre projet alsacien. Etre site prioritaire signifie que le financement des travaux de remontage et de mis en état du séchoir est ainsi assuré", explique Pierre Goetz, délégué régional pour l'Alsace à la Fondation du Patrimoine qui a porté et soutenu le dossier.

En état de péril 

Le séchoir de Lipsheim attend donc, depuis l’été 2018, d'être remonté. L’état de l’édifice semble plus problématique qu’il n’y paraissait au départ. "Soyons honnêtes, en l'état actuel des choses, avec la période que nous venons de traverser, nous n'aurions pas pu envisager le remontage et la rénovation du séchoir, le budget ne nous le permet pas", explique Marie-Blandine Ernst. Car un pourcentage très important des bois est à changer et des lacunes structurelles doivent être compensées. Les conditions de conservation actuelles ne sont pas optimales et risquent de favoriser une accélération du processus de pourrissement des bois si rien n’est entrepris. 

"Nous recevons chaque année des dizaines de dossiers de candidature, une centaine rien que pour l'Alsace. Notre choix s'est porté sur le séchoir de Lipsheim pour son intérêt patrimonial, mais aussi pour son intérêt social, c'est une entreprise d'insertion qui a réalisé les travaux de démontage et qui va poursuivre la rénovation et le remontage à l'Ecomusée", détaille Pierre Goetz.

 
Le séchoir, entreposé à l'Echomusée d'Ungersheim, est actuellement dans un état critique.
Le séchoir, entreposé à l'Echomusée d'Ungersheim, est actuellement dans un état critique. © Fondation du patrimoine

Les séchoirs à tabac typiques de la région en voie de disparition

La culture du tabac était en Alsace, au 18e et 19e siècle, un véritable moteur pour l'économie de la région. Les feuilles de tabac étaient séchées sous les auvents des maisons ou dans des séchoirs dédiés. Leur architecture typique, étroite et en hauteur, a longtemps marqué les paysages alsaciens. Devenus rares, les séchoirs traditionnels, aujourd’hui sans vocation, sont laissés à l’abandon et parfois démolis. Celui de Lipsheim est d'autant plus unique, "qu'il est fait de torchis et de bois", précise Marie-Blandine Ernst. Un monument qui s'inscrirait parfaitement parmi les 70 bâtiments de la culture alsacienne à découvrir à l'Ecomusée. 

Le loto du patrimoine c'est quoi?

C’est la troisième édition de la mission pour la sauvegarde du patrimoine en péril confiée par le président de la République à Stéphane Bern. 18 sites emblématiques des régions de métropole et d’outre-mer ont été sélectionnés. Ils bénéficieront d’un soutien financier de la Mission Stéphane Bern via la Fondation du patrimoine, grâce aux jeux Mission Patrimoine 2020 de FDJ, qui viendra s’ajouter aux subventions du ministère de la Culture pour les édifices protégés au titre des monuments historiques, ainsi qu’aux dons et mécénats collectés. Les 18 sites dits "prioritaires" ont donc été dévoilés ce mardi 30 juin, en septembre une centaine d'autres sites en France dits "de maillage" seront connus. Il s'agit de projets de sauvegarde qui seront financé en partie seulement par le Loto du patrimoine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter