Alsace : Frédéric Bierry demande un démembrement de la région Grand Est

Frédéric Bierry demande ce lundi 25 janvier un démembrement de la région Grand Est. Le président de la communauté européenne d'Alsace surfe sur les propos tenus par Jean Castex lors de sa visite alsacienne samedi 23 janvier. De quoi faire bondir Jean Rottner, le président de la région Grand Est.

Jean Castex et Frédéric Bierry lors de la visite du premier ministre samedi 23 janvier à la communauté européenne d'Alsace
Jean Castex et Frédéric Bierry lors de la visite du premier ministre samedi 23 janvier à la communauté européenne d'Alsace © Vanessa Meyer / MaxPPP

"Le démembrement de la région Grand Est". Invité sur la chaîne Public Sénat ce lundi 25 janvier, Frédéric Bierry, le président (LR) de la communauté européenne d'Alsace, née le 1er janvier 2021, n'y va pas avec le dos de la cuillère. "Si nous pouvions reconstituer une région Alsace, (...) il suffirait de transférer toutes les compétences de la région et on aurait une collectivité d'un nouveau genre mais qui serait beaucoup plus lisible et beaucoup plus efficace pour nos concitoyens", a t-il expliqué.

Frédéric Bierry profite sans doute du soutien apporté par le Premier ministre Jean Castex. En visite samedi 23 janvier à Colmar, il avait notamment déclaré, "je vais vous faire une confidence personnelle, je n'ai jamais été convaincu par la création de ces immenses régions (en 2015, NDLR) dont certaines ne répondent à aucune légitimé historique et surtout ne me paraissent pas répondre au besoin grandissant de nos concitoyens pour une action publique de proximité." Une façon de reconnaître la légitimité du combat régional. Jean Castex s'est par ailleurs déclaré favorable à l'élargissement des compétences de la CEA, qui a déjà récupéré celles des deux anciens départements (gestion des collèges, aide sociale et aux seniors, gestion des routes et service d'incendie) mais aussi celle de la coopération transfrontalière avec la Suisse et l'Allemagne et le bilinguisme. La CEA revendique notamment de nouvelles compétences dans le champs économique et pourquoi pas de l'éducation et de la santé.

 

"Le Premier ministre est venu rallumer les feux"

Jean Castex a justifié ses propos. Pour lui, "le désir de retrouver une Alsace reconnue que vous avez unanimement et continûment exprimé depuis 2015 ne constitue ni une lubie folklorique ni une menace à l'unité de la République comme on l'a parfois malheureusement entendu. (...) Les identités locales, c'est ce qui perdure, ce qui rassemble, ce qui fournit des repères, c'est pourquoi nous devons les respecter, nous commettrions une faute lourde en les rayant d'un trait de plume. C'est un occitan qui vous le dit."

Des propos qui ont évidemment fait bondir Jean Rottner, le président (LR) de la région Grand Est. Invité du Grand Jury sur LCI ce dimanche 24 janvier, il a notamment déclaré que Jean Castex "a fait de son déplacement plutôt un déplacement politique lié à une réforme territoriale, il a parlé à titre personnel mais est-ce qu'un premier ministre s'exprime à titre personnel? Je ne pense pas. (...) Il faut qu'il y ait une forme de dialogue avec le président de la République. Cette prise de parole, elle a déçu car elle décrédibilise la parole publique, la parole et la continuité de l'Etat, hier le premier ministre est venu rallumer les feux et je trouve ça dommage." 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique polémique société région grand est fusion des régions réforme territoriale