Alsace : les trois choses à savoir pour devenir pompier volontaire

Publié le Mis à jour le

Ce mercredi 4 mai est la journée internationale des pompiers, l'occasion pour tous les services d'incendie et de secours de mettre leur métier en lumière et de recruter d'avantage de sapeurs-pompiers. Voici les conditions à remplir si vous voulez postuler en tant que pompier volontaire.

Chaque année, les pompiers organisent des campagnes de recrutement, pour attirer de nouveaux volontaires au sein de leurs services de secours et d'incendie. Mais qui peut postuler pour devenir sapeur-pompier volontaire ?

Les conditions ne sont pas draconiennes, mais il faut faire preuve d'une bonne condition physique, avoir une vraie disponibilité et vouloir s'engager au service de la société. 

En 2022, l'Alsace compte environ 10.000 pompiers volontaires, répartis de manière égale entre le Haut-Rhin et le Bas-Rhin. 

Qui peut postuler pour devenir pompier volontaire? 

Toute personne de nationalité française ou européenne, ayant un casier judiciaire vierge, âgée de 16 à 55 ans, en bonne santé physique, disponible et désireuse de s'engager, peut postuler pour devenir pompier volontaire. "Chez nous, dans le Haut-Rhin," explique le commandant Bertrand Ley, adjoint en charge du volontariat et de l’engagement du citoyen, du SIS 68 "nous organisons habituellement les tests un vendredi soir. Les candidats ont plusieurs épreuves à réussir : un test d'écriture sous forme de dictée, un test de mathématiques de niveau troisième, et quelques tests sportifs, suivis d'un entretien pour discuter des résultats, de la motivation et de la disponibilité du candidat."

Une bonne condition physique 

Le premier exercice physique consiste en une série d'allers-retours en courant de plus en plus vite sur 20 mètres. Cette épreuve dure entre cinq et dix minutes. 

Le deuxième exercice consiste à tester les membres supérieurs. Au programme de la  traction et du grimper de corde. Ensuite on teste la souplesse du candidat puis sa résistance avec le test de Killy. Le dos contre un mur, en position "chaise", il doit résister le plus longtemps possible dans cette position. Suit un test de gainage, où il doit tenir, en position de pompe, là aussi le plus longtemps possible. 

Une fois réussis, ces tests sont suivis d'une visite médicale pour s'assurer que le candidat peut effectivement être recruté pour les missions du sapeur-pompier (incendie, inondation, accident de la route, assistance aux victimes etc.) Des problèmes de santé chroniques peuvent rendre le recrutement impossible.

En cas d'échec aux épreuves physiques, certains renforcent leur entrainement et postulent à nouveau.  Une fois recruté, le sapeur-pompier suit de toute façon une formation pour assurer sa mission.

Etre disponible et vouloir s'engager 

Disponibilité et engagement sont deux des qualités essentielles exigées en plus de la bonne condition physique pour devenir pompier-volontaire. "On cherche à recruter des personnes disponibles en dehors de leur activité professionnelle ou estudiantine. Nous signons aussi des partenariats avec les entreprises et les structures d'enseignement (parfois des lycées) pour avoir le volontaire à nos côté de façon sûre un jour par mois, sinon il est toujours plus difficile d'avoir des volontaires pour nos missions, sur des journées complètes. "

Quand le sapeur volontaire (indemnisé d'une petite somme contrairement au pompier bénévole) sait qu'il est disponible, il s'inscrit sur le planning de sa caserne, pour une garde de 12 heures ou une garde de 24 heures, donc un jour et une nuit. 

Certaines entreprises maintiennent le salaire du volontaire et peuvent alors se voir reversé l'indemnité touchée normalement par le sapeur-pompier pour sa mission. Elles peuvent aussi bénéficier d'une réduction d'impôts, d'une réduction d'assurance si elle recrute un sapeur pompiers volontaire. L'intérêt pour l'entreprise est aussi d'avoir un soldat du feu en son sein. Sa formation est d'ailleurs considérée comme équivalente à la formation SST (secouriste du travail).

Où postuler ?

Directement en se rendant dans le centre de secours le plus proche de chez soi. Là, le candidat sera orienté vers le chef de centre. 

Sur le site du SIS, où un formulaire en ligne est disponible

Lors des journées portes-ouvertes du centre de secours où l'ont veut postuler. Celui de Colmar par exemple, tiendra ses portes ouvertes les 11 et 12 juin prochain. 

Le 25 juin, lors de la journée nationale des sapeurs-pompiers de France. Toutes les casernes organiseront ce jour-là des cérémonies, pour mettre à l'honneur les sapeurs-pompiers et leur dévouement envers leurs concitoyens.