Alsace : Arsène Harter, coiffeur tout terrain, sillonne les villages avec son salon itinérant

Un salon de coiffure itinérant sillonne désormais les routes des villages du nord de l'Alsace. A sa tête, le coiffeur Arsène Harter, installé à Schirrhein, Betschdorf et Roppenheim depuis près de 40 ans. Il était désireux d'aller à la rencontre de ceux qui ne peuvent pas se déplacer. 

Une petite table devant le hair truck pour patienter le temps de la coloration, Arsène Harter sillonne ainsi les villages du nord Alsace
Une petite table devant le hair truck pour patienter le temps de la coloration, Arsène Harter sillonne ainsi les villages du nord Alsace © Arsène Harter

Les commerces dans les villages baissent le rideau les uns après les autres. Mais ça c'était avant l'arrivée des trucks. Ces camions ambulants qui sillonnent les routes de campagne pour apporter du pain, des repas, des jeux et même désormais des coupes de cheveux. Depuis quelques jours, certains villages du nord Alsace ont pu voir s'installer le hair truck d'Arsène Harter.

"J'ai découvert ce concept il y a une dizaine d'années en Espagne, raconte le quinquagénaire et j'ai enfin pu concrétiser mon envie de le reproduire ici". Le coiffeur exerce depuis ses 14 ans soit près de quarante ans à couper, brusher, lisser sans jamais se lasser. Il ouvre un premier salon à Schirrhein (Bas-Rhin) d'où il est originaire, puis un autre à Betschdorf et un dernier à Roppenheim. Avant l'aventure du hair truck. 

Un salon de coiffure ambulant avec eau et électricité pour tout faire, du shampoing jusqu'à la coupe et à la coloration
Un salon de coiffure ambulant avec eau et électricité pour tout faire, du shampoing jusqu'à la coupe et à la coloration © Arsène Harter

"Je voulais que même dans les villages, les gens qui ne peuvent pas se déplacer puissent aller chez le coiffeur, explique Arsène Harter et il y a tellement de villages dans notre région!" Le coiffeur a contacté les mairies d'Obersteinbach, Hunspach et Trimbach entre autre pour les autorisations de stationner, obtenues sans difficulté. "Le premier jour à Obersteinbach, j'ai fait une dizaine de clients", se réjouit Arsène Harter.

"Avec le hair truck les gens sont rassurés"

"Les salons, c'est un peu calme en ce moment, les gens n'osent pas trop venir à cause du virus et aussi de la limite de déplacement de 10 kilomètres mais là avec le hair truck, les gens sont rassurés, c'est à côté et ils sont tout seul dans le salon", sourit celui qui travaille en famille. En effet, sa femme, sa fille, son fils et sa belle-fille sont de l'aventure, piqués par la passion qui anime Arsène Harter. "Oui, c'est sûr ça fait plaisir, réagit modestement le coiffeur, et puis on n'est pas les uns sur les autres avec les trois salons et maintenant le camion ambulant".

 

Et l'entrepreneur ne compte pas s'arrêter là. Il propose aussi de venir pour des mariages et coiffer ainsi les mariés mais aussi les témoins et les demoiselles d'honneur. Un anniversaire peut être également une belle occasion de se relooker. Arsène Harter prospecte enfin du côté des entreprises. Suchard par exemple l'a contacté pour qu'il vienne coiffer les salariés. Aucun projet n'est trop tiré par les cheveux pour celui qui quitte rarement ses ciseaux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie innovation