Covid-19 : 7ème vague en Alsace, une reprise moins forte qu'au niveau national

Publié le
Écrit par Michael Martin

En Alsace, la reprise épidémique est plus lente que la moyenne nationale, avec un taux d'incidence 30% plus faible. Mais le pic de la septième vague est difficilement prévisible.

Alors que les vacances approchent, le nombre de patients touchés par le covid repart à la hausse avec une septième vague. En un mois, les taux d'incidence en Alsace ont été multipliés par quatre. Mardi 28 juin 2022, le taux atteint 662 pour 100.000 habitants dans le Bas-Rhin, et 630 dans le Haut-Rhin. Ce sont deux sous-variants d'Omicron, BA.4 et BA.5, qui sont aujourd'hui majoritaires.

La reprise épidémique parait rapide, mais les chiffres sont encore loin de ceux atteints lors de la sixième vague (un pic à 1.905 de taux d'incidence dans le Bas-Rhin), et n'ont rien à voir avec la cinquième vague et ses presque 4.000 nouveaux cas pour 100.000 habitants.

Surtout, l'épidémie de coronavirus reprend plus lentement en Alsace que la moyenne nationale. Fin juin, le taux d'incidence y est 30% plus faible.

Pas de saturation à l'hôpital

Vendredi 1er juillet 2022, 310 personnes sont hospitalisées en Alsace en raison du covid, dont 35 en réanimation. Pour l'heure, les services de soins critiques ne sont pas submergés. Dans le Grand Est, 16% des lits des services de réanimation accueillent des patients covid début juillet.

Les craintes d'un débordement subsistent car en été - et c'est bien normal - les soignants prennent eux aussi leurs congés. "Si l'évolution se confirme, on a peur de la saturation, explique le chef du service des maladies infectieuses des Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS), le professeur Yves Hansmann. Ça me parait important d'alerter et de remettre en place certaines mesures."

L'une des premières mesures serait le retour du masque dans les transports en commun. La ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, a appelé les Français, mardi 28 juin 2022, à reprendre cette habitude, mais rien n'est obligatoire pour l'instant.

Une 7e vague difficile à prévoir

Le pic de cette nouvelle vague est attendu pour la fin juillet, en plein milieu de l'été. Difficile toutefois de prédire l'avenir en épidémiologie, d'autant que pour cette septième vague, aucune projection n'a été réalisée en amont.

En Alsace, la vaccination est arrivée à un plafond au mois de février. Presque quatre Bas-Rhinois sur cinq ont reçu au moins une dose (79,8%). C'est un peu moins pour le Haut-Rhin avec 74,2%. 

Face aux nouveaux sous-variants BA.4 et BA.5, la vaccination semble moins efficace. "Il semble que ces variants se diffusent plus rapidement que BA.2 car ils échappent davantage à l'immunité acquise par la vaccination comme par l'infection, détaille l'épidémiologiste et directeur de recherche au CNRS Samuel Alizon à nos confrères de franceinfo.

Depuis le 7 avril 2022, une deuxième dose de rappel est proposée aux personnes de plus de 60 ans. Peu de personnes se sont déplacées pour cette injection supplémentaire : 14,5% de la population éligible dans le Bas-Rhin, 11,2% dans le Haut-Rhin.