Cyanobactéries dans les lacs et plans d'eau d'Alsace : pourquoi leur présence est dangereuse en cas de baignade

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Munsch .

Envie de piquer une tête dans un beau lac de montagne ou un plan d'eau ? Pas forcément une bonne idée, même s'il fait très chaud, si leur couleur a viré au vert émeraude. Des cyanobactéries, potentiellement dangereuses, peuvent être présentes. Dans ce cas, baignade déconseillée, voire interdite.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Vous êtes en vacances ou en week-end et il fait chaud. Vous avez marché pendant des heures pour arriver à un super lac de montagne et là, c'est la déception. Des panneaux déconseillant ou interdisant la baignade et la pêche ont fait leur apparition.

Cette situation est de plus en plus fréquente quand les températures grimpent et que l'étendue d'eau est peu profonde et très exposée au soleil. La couleur à elle seule peut mettre la puce à l'oreille, quand on n'est pas aux Seychelles, mais dans les Vosges par exemple.

"Certaines eaux de baignades sont particulièrement propices au développement du phytoplancton. Certaines produisent des toxines et peuvent être à l'origine de troubles de santé pour les baigneurs." indique le ministère de la santé, en précisant : "la toxicité étant fonction de la quantité de toxines produites."

Plusieurs cas de chiens morts après s'être baignés dans des eaux infestées par des cyanobactéries toxiques ont été signalés. Pour le magazine du chien, "une intoxication aux cyanotoxines attaque le foie, mais également le cerveau." Des troubles comme des diarrhées, vomissements, tremblements, bave excessive, yeux globuleux, difficultés respiratoires, doivent alerter les propriétaires de chiens. "Il s'agit d'une urgence vétérinaire absolue."

Le site du gouvernement évoque de son côté, les conséquences sur la santé humaine : "En eau douce, les risques sont liés à la présence de toxines libérées par les algues de la famille des cyanobactéries (souvent appelées algues bleues). Celles-ci se développent en particulier dans les eaux peu profondes, tièdes, calmes et riches en nutriments. Selon leurs types, les toxines sont, à certains seuils, susceptibles d'être à l'origine de troubles somatiques de nature et d'intensité variables tels que des gastro-entérites aiguës, voire des atteintes neurologiques. Ces troubles surviennent à la suite d'une ingestion ou éventuellement de l'inhalation d'eau contaminée."

Ces bactéries appelées aussi "algues bleues" font partie des phytoplanctons. Microbia Environnement, une équipe d'experts en biologie et écologie microbienne, spécialisée dans la détection et surveillance des cyanobactéries et microalgues, indique que l'on parle "d'efflorescences nuisibles lorsque ces bactéries asphyxient le milieu ou libèrent des substances altérant l'odeur et le goût de l'eau ou s'ils sont toxiques pour la faune et la flore sauvage, le bétail, les animaux domestiques et les êtres humains."

Selon les zones touchées, les ARS (Agences régionales de santé) et les préfectures appellent à la prudence. En cas de doute, pendant vos vacances, le site gouvernemental consacré à la qualité des eaux de baignades en France est une source d'informations à consulter. Vous y trouverez d'ailleurs un conseil simple : "Respectez les interdictions de baignade pouvant être prises localement sur la base des analyses de cyanobactéries."

Eviter tout contact avec les eaux signalées comme infestées par les cyanobactéries, signifie aussi qu'il ne faut ni pêcher, ni consommer, les poissons et crevettes qui s'y trouvent.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité