France - Afrique du Sud : comment l'Alsacien Jonathan Clauss a séduit un public pourtant hostile pour sa première titularisation en Bleu

Publié le Mis à jour le

Le latéral droit Jonathan Clauss a été titularisé d'entrée en Bleu face à l'Afrique du Sud ce mardi 29 mars. Un match amical disputé au stade Pierre Mauroy de Lille, l'antre du club rival de Lens où joue l'Alsacien. D'abord copieusement sifflé, sa bonne prestation sur le terrain lui a permis de sortir sous les applaudissements.

Sélectionné pour la première fois en équipe de France pour une série de deux rencontres amicales, Jonathan Clauss aurait pu connaître une première titularisation plus sereine, si ce France-Afrique du Sud, match de préparation à la coupe du monde 2022, n'avait pas eu lieu à Lille. Car la rivalité entre les deux clubs phares de la région, Lille et Lens, est de celle que même le maillot bleu ne parvient pas à adoucir.

Alors Jonathan Clauss, joueur lensois depuis 2020, est devenu la cible toute trouvée du public lillois. Déjà la veille du match, son portrait, installé près du stade, était tagué d'insultes.

A l'annonce de la composition des équipes, son nom a été sifflé par la foule. Idem à chacune de ses actions au début de match. "Je trouve regrettable, pour ne pas dire plus, ce qui s’est passé en première mi-temps, a souligné, visiblement agacé, le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps. Ça va à l’encontre de l’équipe de France".

Et le public finit par scander son nom

Et c'est grâce à sa prestation, plutôt satisfaisante, que l'enfant d'Osthoffen a su "au fil du match, faire taire ceux qui ont manifesté bêtement par des sifflets, a apprécié le sélectionneur. Ça s’est atténué de par ce qu’il faisait sur le terrain. C’est son mérite".

Car le latéral droit formé à Strasbourg a fait un match solide, lui qui se disait après quelques jours de stage avec ses coéquipiers "beaucoup plus libéré, beaucoup moins nerveux et moins stressé".

Au point de se distinguer, d'abord par une reprise de volée sur un dégagement adverse, à la 37e minute, puis au départ de l'action sur l'ouverture du score signée Mbappé. Il a lui-même tenté de faire trembler les filets sur une lourde frappe après la pause.

Et voilà le public, porté par les supporters lensois également présents dans le stade, qui entonne des chants en son honneur.

Le Strasbourgeois est même ovationné lorsqu'il cède sa place à la 88e minute, volontairement sorti par Didier Deschamps pour qu'il puisse profiter des applaudissements. "C’est pour ça aussi que je l’ai sorti. Je préfère voir l’ensemble du stade applaudir. Je peux comprendre la rivalité entre les clubs mais, moi, je fais en sorte de créer une unité avec des joueurs qui viennent d’horizons différents. Ce ne sont pas des supporters ces personnes-là (qui sifflent). Ça n’a pas de sens, ça n’a pas de place."

Il a mis beaucoup de dynamisme, il est capable de défendre, il a été assez fréquemment en position de débordement.

Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France de football

Et le sélectionneur de conclure :  "il a fait ce qu’il sait bien faire. Il a mis beaucoup de dynamisme, il est capable de défendre, il a été assez fréquemment en position de débordement". Sans doute le plus beau des compliments pour clore, sous les acclamations des supporters, une belle soirée en bleu...qui en appelle d'autres.

En attendant, Jonathan Clauss retrouvera son club de Lens et le championnat de France, avec un autre match à la saveur particulière puisque les Sang et Or affronteront dimanche 3 avril le Racing club de Strasbourg.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité