"Le spectacle peut être sublime", où et comment observer la comète géante qui traverse le ciel en mars ?

Avec ses 30 kilomètres de diamètre, la comète de Pons-Brooks sera visible dans notre ciel jusqu’à la fin mars. Haute comme trois Everest, son observation peut être un moment magnifique, si le temps le permet. À vos lunettes.

C'est toujours un événement pour nous, petits habitants de la planète bleue, de pouvoir observer un objet céleste. Après la comète de Haley passée en 1986, voilà la comète de Pons-Brooks en 2024. Nommée d'après le nom des découvreurs de son orbite, des astronomes du dix-neuvième siècle, elle sera visible dans notre ciel pendant quelques semaines, jusqu’à fin mars, début avril. 

"Une comète est une boule de glace, parfois on dit aussi boule de neige sale, et de poussière du système solaire" rappelle Bruno Rhinn, médiateur scientifique au Planétarium du Jardin des Sciences de Strasbourg. "Cette boule de glace fond en s’approchant du soleil. En fondant, le noyau de glace se sublime en gaz. Cette matière éjectée est éclairée par le soleil, et le vent solaire étale la poussière qui va former ce que l'on appelle la chevelure. Une comète, quelle que soit sa trajectoire, aura donc toujours la queue ou chevelure, en direction opposée du soleil."

Comment voir la "comète du diable" ?

À partir de ce vendredi 15 mars et surtout pendant les deux semaines à venir, la comète sera visible au nord, nord-ouest, aux environs de 20 heures. On pourra l'observer jusqu'à 21h30 environ, moment où elle disparaîtra à l'horizon."Pour l'observer, des jumelles peuvent suffire, mais si on peut la regarder par une lunette astronomique, on a plus de chance de bien la voir. Et plus la lunette est puissante, mieux on la voit." 

Au fil des soirs, on verra la comète se décaler toujours plus vers l'ouest. Pour avoir de meilleures chances de suivre l'événement, il vaut mieux s'éloigner de toute pollution lumineuse :"Ça vaut le coup d’aller dans un endroit peu clair, dans la nature ou en montagne", conseille Bruno Rhinn. 

"Même si son noyau est trois fois plus grand que celui de la comète de Halley, on ne sait pas encore exactement ce que l'on pourra voir" précise le médiateur scientifique. "Le spectacle peut être sublime, mais il n'est jamais garanti." La particularité de Pons-Brooks est que son éclat devrait devenir de plus en plus fort d'ici à la fin du mois de mars. 

Pour tous les curieux du phénomène, il est possible de suivre sa trajectoire en ligne et de voir où se trouve la comète. Le site de stelvision, tenu par un groupe de passionnés d'astronomie, est également une mine d'informations sur le sujet, pour les amateurs. 

Après ce passage, la comète Pons-Brooks, appelée aussi comète du diable, reviendra dans 76 ans. Mais avant cela, une autre comète est attendue, à l'automne 2024. Ce sera Tsuchinshan-ATLAS.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité