Munster : un salarié du centre de vaccination violemment agressé

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cécile Poure
Centre de vaccination de Munster
Centre de vaccination de Munster © Claire Peyrot / FTV

Vendredi 7 janvier aux alentours de 20h, le coordinateur du centre de vaccination de Munster (Haut-Rhin) a été violemment agressé par trois personnes à la fermeture du centre. Une enquête a été ouverte.

Le coordinateur du centre de vaccination de Munster (Haut-Rhin) a été "violemment agressé" vendredi 7 janvier par trois personnes, ont annoncé samedi la préfecture du Haut-Rhin et l'Agence régionale de santé (ARS) du Grand Est dans un communiqué publié hier soir.

Les faits se sont produits à la fermeture du centre de vaccination, aux alentours de 20h vendredi, précise Catherine Sorita-Minard, la procureure de la République de Colmar, selon laquelle la victime ne se trouvait pas dans un état grave.

Les trois agresseurs se seraient renseignés sur sa fonction avant de l’agresser. Les vêtements de la victime ont été lacérés et cette dernière présente des blessures au ventre, à l’arcade sourcilière, à la cuisse et à la main. Elle s’est vue prescrire 3 jours d’incapacité totale de travail (ITT).  

La victime a été prise en charge immédiatement et a été soignée au service des urgences de l’hôpital de Colmar dans la nuit de vendredi à samedi. Elle a ensuite été examinée par un médecin légiste à l’UMJ (unité médico-judiciaire) de Mulhouse hier samedi. 

Notre coordinateur est très affecté moralement. Il a eu la peur de sa vie

Norbert Schickel, pdt de la com com de la Vallée de Munster

Joint par téléphone, le président de la communauté de communes de la vallée de Munster, Norbert Schickel précise : "Notre coordinateur est rentré chez lui hier, physiquement il va bien mais il est très affecté moralement. Il a eu la peur de sa vie. Il faudra du temps pour guérir." Et de poursuivre. "Nous sommes tous choqués par ce qui s'est passé. Je me suis rendu au centre de vaccination hier et j'ai vu l'indignation de tous ces bénévoles. Indignés oui qu'on s'attaque ainsi à une structure qui est là pour rendre service. Il n'y a eu aucune défection, ils étaient tous là, on a quand même ouvert. On doit continuer le service coûte que coûte, on est au service des populations. C'est d'autant plus scandaleux cette agression."

Le centre de vaccination de Munster regroupe une centaine de bénévoles. La communauté de communes, dont le coordinateur est salarié sous contrat, portera plainte contre X à la gendarmerie lundi 10 janvier. 

Un acte inacceptable

Une enquête de flagrance a été ouverte hier, samedi 8 janvier, pour "violences en réunion avec arme et avec préméditation". L'enquête a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Colmar pour "identifier les agresseurs et leurs motivations", précise la magistrate. A ce stade, de nombreuses investigations sont en cours : identification de témoins, analyses techniques et scientifiques, recherches diverses, auditions.

Le préfet du Haut-Rhin et la directrice générale de l'ARS Grand Est ont dénoncé de leur côté via un communiqué de presse "un acte inacceptable". "Rien ne peut justifier une telle violence", ont-ils souligné.  Une cellule psychologique sera mise en place "si nécessaire", ont-ils encore indiqué. Selon eux, les centres de vaccination "font l'objet d'une attention permanente" des forces de l'ordre. "Cette mobilisation va se poursuivre", ont-ils prévenu.

L'ARS (Agence régionale de santé) précise qu'il s'agit de la première agression de ce type dans le Grand-Est depuis le début de la campagne de vaccination.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.