Pourquoi les agriculteurs allemands manifestent toute la semaine et perturbent fortement la circulation

Les agriculteurs allemands se mobilisent ce lundi 8 janvier contre un projet de suppression des subventions du diesel dans l'agriculture. Le mouvement de grève devrait durer une semaine. Leurs homologues haut-rhinois rejoignent ce matin le cortège, en soutien.

Les agriculteurs allemands se mobilisent en masse ce lundi 8 janvier. Motif ? Les réductions de subventions prévues par le gouvernement dans le contexte de crise budgétaire.

Face aux protestations qui durent depuis décembre dernier, le gouvernement a pourtant adouci jeudi 5 janvier ses projets : l'avantage fiscal accordé sur les quantités de gazole consommées sera ainsi supprimé progressivement jusqu'en 2026 et non d'un coup, comme prévu initialement. De plus, l'avantage en matière de taxe sur les véhicules pour la sylviculture et l'agriculture sera maintenu.

Insuffisant, juge la DBV (Union des agriculteurs allemands) qui a maintenu aujourd'hui ses plans de protestation. Des perturbations massives sont attendues dans toute l'Allemagne et peut-être aussi en Alsace où certains agriculteurs rejoignent le mouvement, en soutien.

Les jeunes agriculteurs s’inquiètent pour leur avenir, certains envisagent de changer de profession. 
"Je ne suis pas sûr de vouloir continuer, car nous sommes les idiots de la nation. On nous impose de plus en plus de contraintes. C'est très lourd, on nourrit le pays et pourquoi en retour ? Rien d'autre que des attaques", détaille Dav Kuckling, un agriculteur de Rastatt âgé de 24 ans, à notre équipe de reportage. Selon les agriculteurs allemands, la suppression des subventions sur le diesel agricole entraînerait une augmentation des coûts de certains produits.

Une semaine de mobilisation

Les images relayées par les réseaux sociaux sont impressionnantes. Une file ininterrompue de tracteurs prêts à prendre la route dans les environs de Berlin.

Le prélude d'un mouvement qui devrait durer une semaine. Les agriculteurs et chauffeurs routiers allemands prévoient de manifester jusqu'au 15 janvier contre la suppression progressive d'un avantage fiscal sur le gazole.

Soutien des agriculteurs alsaciens

Des agriculteurs alsaciens ont soutenu le mouvement de grève de leurs homologues allemands. Une mobilisation a été organisée à la frontière, côté alsacien, notamment à Seltz-Lauterbourg. 

Une vingtaine de tracteurs, affrétés par la FDSEA et les jeunes Agriculteurs, ont pris le départ à 9h30 pour rallier leurs collègues allemands via le barrage d’Iffezheim. Pas de blocage de routes prévu, mais logiquement, de gros ralentissements sur une boucle de 8 km.

Franck Sander, secrétaire général adjoint de la FDSEA 67 explique "C'est tout à fait normal que le canton de Soultz se mobilise pour leurs voisins. Nous avons des relations régulières, un lien étroit avec les agriculteurs du Palatinat et du Bade-Wurtemberg. Nous nous retrouvons sur beaucoup des dossiers européens comme les coûts de production ou la décroissance annoncée par certaines réglementations."

 Charles Wollenschlaeger, président cantonal FDSEA, précise. " Macron et le chancelier fédéral Olaf Scholz ne s'entendent plus, on le sait, ben nous oui, on travaille ensemble, nous agriculteurs, nous sommes solidaires, le moteur exécutif est cassé, pas le nôtre. On en a ras-le-bol de ces normes européennes qui s'empilent sur nos têtes et nous étouffent : environnement, sécurité alimentaire… On n'arrive plus à suivre, on a la tête sous l'eau. Voilà pourquoi, aussi, nous rejoignons ce mouvement." 

Dans un communiqué diffusé en fin d'après-midi, la Coordination Rurale Grand-Est apporte également son soutien. "Nous ne pouvons qu'être totalement solidaires de ces manifestations outre-Rhin. Les agriculteurs français sont également concernés, même si le syndicat majoritaire a négocié des rustines pour que le poulailler reste tranquille", peut-on lire dans leur communiqué.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité