TEMOIGNAGE. Procès de Jean-Marc Reiser : "ce genre de personne, on ne peut pas les quitter, il faut attendre que lui vous quitte"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louise Pezzoli

Le procès de Jean-Marc Reiser, jugé pour l’assassinat de Sophie Le Tan, continue. Au terme de cette deuxième journée d'audience, il a été question de ses relations avec les femmes. Nous avons pu recueillir le témoignage de l'une de ses ex-compagnes.

Deuxième jour de procès pour Jean-Marc Reiser. Accusé du meurtre de Sophie Le Tan le 7 septembre 2018, l'homme de 61 ans, à la personnalité complexe, est jugé à partir de ce lundi 27 juin aux assises du Bas-Rhin. Lors du premier jour d'audience, le meurtrier présumé a reconnu avoir tué la jeune femme. Il nie la préméditation et affirme ne pas avoir voulu la tuer.

Mais alors quelles relations l'homme entretenait-il avec les femmes ? C'est tout l'objet de cette seconde journée d'audience. En effet le rapport de Jean-Marc Reiser avec la gent féminine était, ce mardi, au centre des discussions. La mère de son unique fille ainsi que d'anciennes compagnes, ont été entendues à la cour. Notre reporter, Grégory Fraize, a pu rencontrer l'une d'entre elles.

Que pensez vous de cette affaire ?

"Je ne m'y attendais pas du tout, je suis tombé des nues. Je pensais que monsieur Reiser avait complètement réintégré la société et cette nouvelle affaire m'a fait apparaître un homme que je ne connaissais absolument pas, capable d'ôter la vie à une jeune fille, c'est quelque chose d'aberrant."

Est-ce que vous vous êtes sentie trahie  ?

"Oui. Mais c'est plus que de la trahison. Il s'est bien foutu de moi, en fait il m'a menti en me cachant son côté pervers que je ne connaissais pas du tout."

Vous l'avez fréquenté plusieurs années, il a été aussi violent avec vous ?

"Oui bien sûr. Pas tout de suite mais après oui. Tout d'un coup, il pétait un câble et ça pouvait être pour n'importe quoi. Le repas ne lui plaisait pas et c'était trop salé, pas assez salé ou alors c'était trop chaud, pas assez chaud et puis il attrapait l'assiette et ensuite, il vous l'envoyait vers vous."

Vous êtes restée avec lui par peur ?

"A la base, c'est quelqu'un de très intelligent. Il peut parler d'un tas de choses. Il est très intéressant. Si vous l'aviez connu dans d'autres circonstances, peut-être que vous auriez parlé voyages avec lui. Vous auriez parlé d'un tas de choses. Vous auriez trouvé que c'était un bon gars, un gars sympathique à ce moment-là. Mais si on reste avec lui c'est qu'on ne peut pas s'en débarrasser. Ce genre de personne on ne peut pas les quitter, il faut attendre que lui vous quitte."

Quand il vous disait qu'il n'avait rien fait, vous l'avez cru ?

"Oui je l'ai cru, parce qu'il ment tout le temps, il vous manipule. Il a été capable d'être persuasif avec beaucoup de monde et surtout avec ses compagnes. C'est vraiment de la manipulation."