Bas-Rhin. Un coach de basket mis en examen pour viol : "J'ai dû m’asseoir en apprenant la nouvelle"

La mise en examen pour viol sur deux joueuses mineures de plus de 15 ans et le placement en détention provisoire ce vendredi d'un entraîneur de basket à Duttlenheim, dans le Bas-Rhin, secoue le monde du basket alsacien. Entre choc, révolte et dépit, nous avons recueilli quelques réactions.

L'affaire a suscité beaucoup d'émotion dans le monde du basket en Alsace. Une enquête est en cours.
L'affaire a suscité beaucoup d'émotion dans le monde du basket en Alsace. Une enquête est en cours. © Nicolas Goisque/ Maxppp.

Dans le petit monde du basket alsacien, la nouvelle n'a pas tardé à se répandre et l'onde de choc à se propager. Ce vendredi 2 avril, un entraîneur de basket de 30 ans de Duttlenheim, un club situé à une vingtaine de kilomètres de Strasbourg, a en effet été mis en examen pour viol et agressions sexuelles sur deux joueuses mineures de plus de 15 ans et placé en détention provisoire.

Ca n'arrive pas que chez les autres

Denis Oehler, président du comité départemental du Bas-Rhin de basket-ball

"C'est la mauvaise surprise du week-end. Ca fait l'effet d'une bombe, assure Denis Oehler, président du comité départemental du Bas-Rhin. Il faut laisser la justice faire son travail et il faut respecter le temps de l'enquête mais c'est la preuve que ce genre d'affaires n'arrive pas que chez les autres."

A la Concorde de Duttlenheim justement, où le suspect exerçait comme coach dans plusieurs équipes de jeunes dont les U18 féminines, le direction du club parle volontiers dans un communiqué de "tragédie" et d'un "immense bouleversement". L'entraîneur mis en examen, qui a également été éducateur sportif et actuellement licencié comme joueur à la Société Sportive de Hattmatt, a été "mis à pied par mesure de précaution". Preuve de l'émotion suscitée par cette affaire, une cellule psychologique devrait en outre être mise en place en concertation avec les "parents de licenciées".

Un monde du basket sous le choc

Frédéric (le prénom a été modifié à sa demande), qui connait bien le suspect, est lui aussi "secoué". Les deux hommes, tous deux entraîneurs d'équipes féminines dans des clubs voisins, se croisaient régulièrement sur et en dehors des parquets depuis de nombreuses saisons. "On parle quand même de viol, c'est terrible. Jamais je n'aurais pu penser un truc pareil, confie-t-il. Je coache moi-même des filles, certaines depuis qu'elles sont poussines et qu'elles ont 8-9 ans. Elles en ont aujourd'hui 15. J'ai dû m'asseoir en apprenant la nouvelle."

En attendant, le club de Duttlenheim invite ses membres à ne pas s'exprimer sur le sujet pour favoriser le bon déroulement de l'enquête. Une enquête, ouverte par le procureur de la République de Strasbourg, qui se poursuit pour tenter d'identifier d'autres victimes, au nombre de deux pour l'instant.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sport basket-ball