Ardennes : attention, le grand froid expose à de nombreux risques

Chaque année, l’hiver s’accompagne d’accidents, parfois mortels, sur les routes, mais aussi à domicile. Les sapeurs-pompiers des Ardennes mettent en garde contre un manque de vigilance, notamment depuis l’arrivée de la vague de grand froid.

La raclette, l'outil indispensable à avoir ces jours-ci
La raclette, l'outil indispensable à avoir ces jours-ci © JF Frey / Maxppp

Ce jeudi, 11 février, le thermomètre affichait mois sept degrés, dans les Ardennes. Rien de très anormal, au plein cœur de l’hiver. Seulement, cela fait plusieurs jours, que des températures négatives sont enregistrées, dans tout le Grand Est. Et malheureusement, si la glace sur les végétaux, si la neige dans les champs, permettent de faire de jolies photos, les conditions météorologiques s’accompagnent également de drames, parfois. Feux de cheminée, intoxications au monoxyde de carbone, ou encore accidents de la circulation sur le verglas, les sapeurs-pompiers, s’ils répondent présents pour porter secours, tiennent à rappeler quelques conseils de prudence.

La vigilance est plus que jamais de rigueur comme le rappelle, le Commandant Jeremy Pierlot, Chef de groupement des supports opérationnels, dans les Ardennes. "La vague de froid, dans la continuité d’une montée des eaux, fait craindre des débordements", dit-il. " Attention à ne pas aller jouer sur la glace ! S’y aventurer peut s’avérer extrêmement dangereux". En cette année si particulière, où beaucoup de grands et de petits ressentent le besoin de bouger, le Commandant Jeremy Pierlot met en garde : "En cette période de grand froid, l’arrivée d’un anticyclone, peut engendrer un risque de pollution. Dans ce cas, il faut impérativement adapter, limiter son activité physique".

Le 115 est le numéro à appeler dans une situation de détresse.

Prudence à l’extérieur comme à l’intérieur

Rappeler les conseils d’usage n’est pas inutile. En ville, notamment, il faut saler le trottoir, devant chez soi.  Sortir bien couvert, avec gants, écharpe, bonnet, et masque sur le nez est une évidence. Les consignes sanitaires, nécessitant le port du masque, protégera également du froid. A noter que de bonnes chaussures permettent d’éviter chûtes et fractures. Quant à prendre la route, il ne faut y songer qu’en cas de nécessité, seulement si c’est impératif ! Et à ce sujet, le Commandant Pierlot aime rappeler cette consigne : "Changement d’heure, changement de pneus". Pour lui : "S’équiper en pneus neige est nécessaire, et surtout, il faut limiter sa vitesse". En janvier, dans le département des Ardennes, on a enregistré 56 accidents routiers, pas tous nécessairement dus aux conditions météorologiques, mais la prudence s’impose. Un poids-lourd a dérapé sur le verglas, mardi 9 février, à l’entrée de Charleville-Mézières. L’accident a perturbé, plusieurs heures, la circulation, en direction de Sedan, le temps de dégager le poids-lourd qui s’était couché sur le côté avec sa cargaison de quelque 600 bouteilles d’eau. Fort heureusement, les dégâts n'étaient que matériels.

Attention à ne pas aller jouer sur la glace ! S'y aventurer peut s'avérer extrêmement dangereux.

Commandant Jeremy Pierlot, chef de groupement des supports opérationnels des Ardennes

Le froid gagne le Grand Est, il est temps de rallumer le chauffage. Mais à une température raisonnable.
Le froid gagne le Grand Est, il est temps de rallumer le chauffage. Mais à une température raisonnable. © Skitterphoto - CC0 Creative Commons

Les dangers du chauffage, déjà 44 feux de cheminée cette année  

Mais avec la chute des températures, le danger vient très souvent du chauffage. En janvier 2021, les sapeurs-pompiers des Ardennes, sont intervenus sur 44 feux de cheminée. Certains auraient sans doute pu être évités, mais : "on constate, dans la plupart des cas un défaut d’entretien des installations", indique le Commandant Pierlot. "Souvent, les incendies surviennent au redémarrage des cheminées, quand elles n’ont pas été utilisées depuis un moment. Les conduits ont parfois subi des dégradations. Un des problèmes vient aussi des installations, d’inserts, notamment. Si elles sont mal faites, on peut alors intervenir pour des cas d’intoxication au monoxyde de carbone".

Toutes ces recommandations ne sont pas à prendre à la légère. Chaque année, on déplore des victimes, à la suite de problèmes de chauffage. Pour toutes les questions relatives aux conduites à tenir, en période de grand froid, le gouvernement a mis en ligne des recommandations. Les suivre relève, tout simplement du bon sens.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo sécurité société