Boxe : un championnat du monde à l'Aréna de Charleville-Mézières le 4 novembre

Pour la première fois, l'Aréna de Charleville-Mézières accueillera un gala de boxe le 4 novembre prochain. Pour le combat phare de la soirée, le boxeur ardennais Yoni Valverde tentera de conquérir la ceinture de champion du monde des super-plumes.

Terrain de jeu habituel des basketteuses des Flammes Carolo et de leurs homologues masculins de l'Etoile, l'Aréna de Charleville-Mézières (Ardennes) n'avait encore jamais accueilli de combat de boxe depuis son inauguration en 2015. Ce sera chose faite le samedi 4 novembre 2023 avec un gala organisé par le Club sportif Nouzonville Ardennes et son emblématique manager Hamid Zaïm.

Combat phare de la soirée, le championnat du monde jeunes des super-plumes IBO Youth qui pourrait permettre à Yoni Valverde, enfant du quartier Manchester de Charleville-Mézières, de s'emparer de la ceinture suprême devant son public, un an après la conquête du titre de champion de France.

Pour réussir son pari, Yoni Valverde devra se défaire du Mexicain Luis Ronaldo Ruelas, un adversaire qui s'annonce coriace. A 25 ans, il compte 14 victoires (également 2 défaites et 2 matchs nuls) en 18 combats chez les professionnels. "Les Mexicains en boxe c'est un peu comme les Brésiliens en foot, c'est toujours spectaculaire", commente Hamid Zaïm. 

Yoni Valverde devant son public

La combat à l'Aréna prévu en 10 rounds s'annonce donc très intense. Yoni Valverde va se préparer en conséquence avec un gros effort sur le physique puis des séances plus techniques avec des sparring-partner de qualité. Employé comme agent au sein de l'agglomération Ardenne Métropole, le boxeur ardennais de 22 ans va prendre trois semaines de congé sans solde afin d'aborder l'échéance dans les meilleures conditions. "La boxe c'est sa vie, rappelle Hamid Zaïm. Il vit boxe, il mange boxe, il dort boxe. C'est sa passion, il va encore tout donner".

Yoni pourra compter sur le soutien du public ardennais et en tirer une pression positive. En octobre dernier, à la salle Bayard de Charleville-Mézières, cette ambiance de feu lui avait permis de conquérir le titre de champion de France des super-plumes, face à l'Héraultais Loyd Combes. Invaincu en 11 combats chez les pros, Yoni Valverde a conservé son titre national en février dernier dans la même salle Bayard face à Toulousain Lucas Montagne. Cette confrontation à venir représente en tout cas son premier combat sur la scène internationale, assurément le plus grand défi de sa carrière.

D'autres combats de haut niveau seront à l'affiche le 4 novembre et notamment un championnat du monde de l'Union Européenne Sylver des super-légers pour Walid Ouizza, autre boxeur du CS Nouzonville-Ardennes. Il sera opposé à l'Italien d'origine béninoise Charlemagne Metonyekpon. 

Une conférence de presse en ligne pour présenter l'événement a eu lieu ce jeudi 14 septembre à l'hôtel de ville de Mézières.

Qu'est ce qu'il nous reste dans les Ardennes ?

Hamid Zaïm, manager du CS Nouzonville-Ardennes, organisateur de la soirée

Lors de cette conférence de presse, Hamid Zaïm a insisté sur l'effort financier important que représente l'organisation de cette soirée. Le budget de l'évenement s'élève à 90 000 euros. 3500 spectateurs sont attendus dans les gradins de l'Aréna. Le manager du CS Nouzonville-Ardennes a aussi rappelé l'aspect symbolique de cette soirée dans un contexte délicat pour le sport ardennais.

"Qu'est-ce qu'il nous reste dans les Ardennes ? On vient de vivre une catastrophe sportive : notre club historique, le CSSA, disparait (NDLR : le club de foot a été relégué cet été en Régionale 3). Sedan, c'était un moteur sportif et économique, c'était souvent la sortie des Ardennais, des gens venaient aussi de loin pour aller aux matchs. C'est pour cela que j'ai voulu faire cette soirée à l'Aréna".