Charleville-Mézières : un important coup de filet anti-drogue dans le quartier de Manchester

Le 1er juillet, une opération anti-drogue a eu lieu au petit matin dans le quartier de Manchester à Charleville-Mézières. Ce coup de filet en collaboration entre les polices nationale et municipale, a permis de saisir 33g d'héroïne et du cannabis et d'interpeller quatre personnes. 

Grosse saisie de drogue et plusieurs interpellations tôt le matin (image d'illustration)
Grosse saisie de drogue et plusieurs interpellations tôt le matin (image d'illustration) © Franck Dubray - Maxppp
Nouvelle saisie de drogue dans le quartier de Manchester à Charleville-Mézières. Une action coordonnée de la police nationale et municipale a abouti, mercredi 1er juillet, à quatre arrestations. Visiblement, les indications que les policiers avaient obtenues, étaient les bonnes. "De bons tuyaux" qui ont mené les forces de l'ordre dans le quartier de Manchester. La mécanique était bien huilée et surtout préparée depuis plusieurs jours.
 

De l'héroïne et du cannabis

Les policiers ont mis la main sur 33g d'héroïne et plusieurs centaines de grammes de cannabis, ainsi que 1.400 euros de vêtements volés. Mais c'est surtout tout un système qui a été mis au jour.  
 

"C'est un quartier que nous surveillons depuis longtemps, certaines rues notamment. Nous avons une attention particulière sur ce phénomène d'économie souterraine qui se développe, pas si cachée que cela d'ailleurs puisqu'elle gêne la vie des habitants du secteur. Le maire de Charleville nous l'a d'ailleurs signalé à plusieurs reprises," explique Laurent de Caigny, procureur de la République de Charleville-Mézières en ouverture de la conférence de presse.

C'est un travail en synergie entre plusieurs services, ce qui a permis d'effectuer de nombreuses observations. "Grâce à des témoignages, des analyses d'affaires et interpellations précédentes, de regroupement d'observations dans le quartier de Manchester, et dans une base arrière un peu plus excentrée, nous avons démantelé un véritable traffic de stupéfiants à l'échelon locale," raconte  Philippe Miziniak, directeur départemental de la sécurité publique.
 

Quatre individus ont été interpellés. Des petits caïds, relativement jeunes qui faisaient régner un climat de terreur : intrusion dans des appartements, menaces, violences et des pressions sur les habitants. Ce sont des jeunes qui étaient connus des services de police.

Philippe Miziniak, directeur départemental de la sécurité publique

Le maire de Charleville-Mézières a assisté à la conférence de presse en présence du procureur.
Le maire de Charleville-Mézières a assisté à la conférence de presse en présence du procureur. © Daniel Samulczyk, FTV



"Ce n'est pas un petit traffic"


Le maire s'est félicité de cette opération d'envergure. "C'était attendu par tous les habitants du quartier. On n'est pas dans un petit traffic organisé dont de petits jeunes désoeuvrés seraient à l'initiative. Non, c'est beaucoup plus que cela. On se souvient des voitures incendiées, du commissariat incendié également, des multiples incivilités," a rappelé Boris Ravignon, maire de Charleville-Mézières. "Avec ces interpllations, on a gagné plusieurs batailles mais on n'a pas encore gagné la guerre."

Les quatre individus sont acheminés dans quatre prisons différentes.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter